Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parti algérien pour la démocratie et le socialisme : Pour l'adoption d'un nouveau régime populaire, socialiste

Le Parti algérien pour la démocratie et le socialisme a commenté les mobilisations contre le régime corrompu.

ICP, le 13 mars 2019

 

Le 22 février, des Algériens sont descendus dans la rue pour protester contre l'intention du président Bouteflika de briguer un nouveau mandat malgré la crise politique du régime, les niveaux élevés de corruption et ses propres problèmes sanitaires. Le 11 mars, Bouteflika a annoncé qu'il ne se présenterait pas aux prochaines élections présidentielles qu'il avait arbitrairement reportées. Alors que les manifestations se poursuivent avec enthousiasme, le recul du Président ne semble pas apaiser la colère du peuple contre le régime.

Le 26 février, le Parti algérien pour la démocratie et le socialisme (PADS) a publié une déclaration sur la crise politique en cours en Algérie. Le PADS trouve légitime la rage populaire exprimée contre la candidature de Bouteflika, qui était "une offensive contre la dignité nationale" puisque depuis des années, le pays est contrôlé par un "cabinet noir" en raison des problèmes de santé du Président. D'une part, il y a une soi-disant "démocratie" caractérisée par de faux partis d'opposition fonctionnant tous au nom des intérêts de la bourgeoisie et un très faible niveau de participation aux élections ; d'autre part, il y a une lutte acharnée entre différents camps de la bourgeoisie, tous soutenus par les Etats impérialistes, qu'ils soient pour la consolidation du "cabinet noir" représenté par Bouteflika ou pour l'émergence d'une alternative politique "vierge".

Le PADS affirme qu'un plan de révision du code du travail, du code des retraités et du système fiscal a déjà été préparé au détriment de la population afin d'augmenter l'exploitation. Ces projets, selon la déclaration du PADS, sont soutenus par tous les clans de la bourgeoisie, qu'ils soutiennent ou non le président actuel. Un autre point commun à ces différents groupes est leur crainte de "l'émergence inévitable d'une classe ouvrière organisée et combative".

Aujourd'hui, comme ils l'ont fait dès 1999, les communistes algériens n'ont aucune attente du côté de Bouteflika. Ils n'ont rien à attendre d'un candidat alternatif du côté de l'opposition, qui suivra certainement les mêmes politiques qui servent les classes exploitantes. Les communistes appellent les travailleurs, les paysans pauvres, les jeunes, les intellectuels pro-populaires, les couches populaires à se battre, à s'unir et à s'organiser pour mettre fin à ce régime. Le PADS appelle à l'amplification de la lutte pour renverser l'ordre social bourgeois et le remplacer par un régime socialiste dirigé par les travailleurs et leurs alliés, un régime basé sur la propriété sociale des moyens de production et de planification.

source : http://icp.sol.org.tr/africa/algerian-party-democracy-and-socialism-adoption-new-pro-people-regime-socialism

Tag(s) : #Algérie, #PADS, #Communiste

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :