Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tegucigalpa, 29 mars (Prensa Latina) Des forces de police ont capturé hier le journaliste David Romero, qui se réfugiait dans les installations de Radio Globo, d´où il a dénoncé les prétendus actes de corruption du président du Honduras Juan Orlando Hernandez.


Aux yeux de tous, Romero a été sorti de l´une des cabines de la radio et détenu par un contingent policier.

Un tribunal hondurien a condamné le journaliste à 10 ans de prison pour le délit de diffamation, cependant, de nombreuses voix s´élèvent assurant qu´il s´agit là d´une affaire politique.

Le député Jorge Calix, du parti d´opposition Liberté et Refondation (Libre) a détaillé sur Twitter qu´ "il ya quelques minutes, le régime de Juan Orlando Hernandez a fait irruption dans les locaux d´un média de communication et a capturé David Romero en direct".

"Il ya quelqu´un qui a des doutes sur le fait qu´il y a une dictature au Honduras? Il est temps que nous disions ensemble au dictateur: Basta Ya!", a-t-il ajouté. 

Romero, tout comme nombre de journalistes du Honduras, critique la gestion du président Hernandez, et le qualifie de corrompu.

Des quotidiens comme ConfidencialHN ont révélé lors d´investigations journalistiques étayées que le mandataire et sa famille pourraient être impliqués dans des actes de corruptions millionnaires.

Suite à ces révélations, le Conseil Exécutif de Libre a demandé d´ouvrir une enquête concernant les agissements du président et de son épouse, Ana Garcia Hernandez.

Dans un communiqué, cette entité a signalé que "l´origine de l´illégitimité et l´illégalité de Juan Orlando Hernandez ne reposent pas uniquement sur la colossale fraude électorale perpétrée lors du scrutin du 26 novembre 2017, mais également sur ses prétendus liens avec les actes de corruption démesurés liés au crime organisé et au narcotrafic".

Hernandez a récemment été accusé d´avoir dessiné et d´être à la tête d´un réseau de corruption par le biais de l´entreprise Inversiones del Rio, dont la gestionnaire est son épouse.

peo/ga/otf
source :  http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=882045:le-journaliste-qui-a-denonce-le-president-est-arrete-au-honduras&opcion=pl-ver-noticia&catid=59&Itemid=101

Tag(s) : #Honduras

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :