Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La loi Helms-Burton reflète la politique coloniale des États-Unis
 La Havane, 15 mars (Prensa Latina) Le directeur général du ministère cubain des Affaires étrangères, Carlos Fernández de Cossío, a souligné aujourd'hui que la loi Helms-Burton reflète le caractère colonial de la politique étrangère du pays envers l'île.

Le véritable objectif recherché par Washington avec la législation anticubaine, qui remonte à 1996, est de nier la souveraineté de Cuba et de bloquer la perspective d'une normalisation possible des relations entre les deux pays, a déclaré le diplomate dans une interview accordée à l'émission de télévision Mesa Redonda.

Il a insisté sur le fait que cela s'exprime dans les deux premiers titres de la législation, qui renforce et codifie le blocus économique, commercial et financier que la Maison Blanche maintient depuis 60 ans à la plus grande île des Antilles en espérant la chute de la Révolution.
Il a également dit que l'initiative comprend le plan de Washington pour établir un gouvernement de transition sur l'île.


Il a ajouté que la loi Helms-Burton, qui contient quatre titres, est basée sur deux grandes faussetés, que Cuba est un danger pour la sécurité nationale du pays du Nord et, dans le processus de nationalisations qui a eu lieu au début du triomphe de la révolution cubaine selon les normes du droit international et commercial.

Quant aux nationalisations, il assure que des pays comme le Canada, la Grande-Bretagne et la France acceptent des compensations du gouvernement cubain, mais que les États-Unis refusent de négocier avec l'île.

Le titre III de la loi Helms-Burton, qui permet à tout citoyen ou entreprise américain d'intenter des poursuites devant les tribunaux américains pour des biens nationalisés, a également été qualifié de loi barbare.

Il rappelle que les présidents des États-Unis ont suspendu son application de façon consécutive pendant six mois, parce qu'il n'est pas dans leur intérêt de la mettre en œuvre et en raison de son caractère extraterritorial marqué qui pourrait affecter leurs intérêts.

En ce qui concerne la décision de Washington de l'activer partiellement à partir du 19 mars avec l'autorisation de poursuites judiciaires liées à des sociétés cubaines à accès restreint, le diplomate a ajouté que c'est un prétexte dans son désir tant attendu de contourner le système socialiste de la nation caraïbe.

Il a expliqué que les États-Unis ont manqué de respect au droit international depuis l'arrivée de John Bolton au poste de conseiller à la sécurité nationale, qu'il considère comme un menteur pathologique qui ne croit pas aux règles et aux engagements.

agp/lrd/cvl

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=261379&SEO=afirma-cuba-que-ley-helms-burton-refleja-politica-colonial-de-ee.uu.

Tag(s) : #Cuba, #blocus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :