Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ignacio Ramonet offre à Cuba sa vision critique du monde
 Camagüey, Cuba, 8 mars (Presse latine) L'actualité politique internationale et le rôle des médias ont été les points centraux de la conférence d'Ignacio Ramonet dans cette région du centre-est de Cuba, dans le cadre du programme du Salon international du livre.

La rencontre organisée par l'Union des journalistes de Cuba, qui a eu lieu au Teatro Avellaneda, a servi de cadre à la présentation de son livre El imperio de la vigilancia (L'empire de la surveillance), et au débat sur " comment les systèmes et les médias nous construisent la réalité, ils mentent, et nous avons ici le cas du Venezuela ", a déclaré le politologue.

Sur le panorama sud-américain, il a assuré qu'"en ce moment, c'est la nouvelle qui fait bouger le monde, et je crois que du point de vue le plus objectif, c'est une stratégie de menace, plus que l'invasion elle-même, car le gouvernement des Etats-Unis sait que la majorité du peuple soutient Chavismo", a-t-il condamné.

L'auteur de One Hundred Hours with Fidel, l'un des livres les plus vendus des dix dernières éditions de la Foire Internationale de Cuba, a affirmé qu'"il est possible dans le monde politique d'aujourd'hui, que des choses incroyables comme le Venezuela, où des pays sérieux ont soutenu Juan Guaidó, Président autoproclamé, sans aucun soutien législatif, ni de l'armée, ni du peuple".

Ramonet a décrit la réalité sous l'aspect des médias, " à une époque totalement différente et où les réseaux sociaux sont le scénario qui informe et dans lequel le monde bouge, je considère donc que la politique du gouvernement cubain concernant l'informatisation de la société est correcte ".

Il a également encouragé les professionnels de la presse cubaine à se préparer à " théoriser sur l'interview, à savoir et à réfléchir sur la manière dont elle peut toujours être améliorée, car c'est un monde compliqué et les préceptes éthiques qu'ils nous ont inculqués ne nous ont pas appris à mentir, et c'est ainsi que fonctionne le paysage médiatique mondial, c'est une bataille ", a-t-il déclaré.

Une section spéciale a été consacrée à la fondation de la Prensa Latina, " parce que lorsqu'elle a été créée en 1959 dans des moments de lutte et de guérilla, elle était l'une des rares à montrer une réalité différente de la puissance des médias traditionnels les plus puissants, une valeur semblable à celle de Telesur aujourd'hui, une transcendance cruciale " a-t-il dit.

La communication en tant qu'élément des processus gouvernementaux, historiques et sociaux, la transcendance et la vitalité des fausses nouvelles en tant que phénomène de construction réelle ont également été débattues entre les participants et l'intellectuel hispano-français.

A l'issue de la rencontre, l'Université de Camagüey, la première fondée par la Révolution cubaine, a remis une reconnaissance à l'un des politologues de gauche les plus reconnus, un fidèle admirateur des justes causes des pays d'Amérique latine.

jha/famf
source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=259527&SEO=ignacio-ramonet-brinda-en-cuba-su-mirada-critica-mundial

Tag(s) : #Cuba, #Ramonet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :