Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des milliers de Brésiliennes protestent contre les atteintes à leurs droits sous le gouvernement de Bolsonaro
08/03/2019 Télécharger en PDFCommentaires

Brasilia, 8 mars (RHC) Les femmes brésiliennes descendront dans la rue aujourd'hui dans au moins 22 villes du pays à l'occasion de la Journée internationale de la femme, pour protester contre les atteintes aux droits et à l'égalité dans le gouvernement du président Jair Bolsonaro.

Le portail Rede Brasil Atual informe que la réforme proposée du système de retraite et de pension, l'augmentation de la militarisation, la criminalisation des mouvements sociaux, la politique de cession des ressources naturelles qui affecte la souveraineté nationale, sont quelques-uns des points établis par les mobilisations.

Les manifestations rejetteront également le machisme, la violence sexiste (en particulier le féminicide), l'inégalité, le racisme et les préjugés contre la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels), que l'on appelle de façon générique homophobie, selon Prensa Latina.

L'assassinat de la conseillère municipale Marielle Franco, toujours non élucidé près d'un an après le crime, se détache lors de la marche qui se tiendra à Fortaleza, la capitale du Ceará, sous le drapeau "Nous sommes toutes Marielles".

Dans la ville de Sao Paulo, dans le Masp, et à Campinas, dans le Largo do Rosário, les actes ont pour devise : " Les femmes contre Bolsonaro, vit pour Marielle, en défense de la sécurité sociale, pour la démocratie et les droits ".

Le même drapeau de lutte gagne également de l'espace dans les villes de Natal, Mossoró et Pareja, dans l'état du Rio Grande do Norte.

A Salvador, Curitiba, Juiz de Fora, dans l'état du Minas Gerais, et à Brasilia, le point culminant est la lutte pour la vie, la liberté, la justice et les droits.

Le mouvement de défense de l'avortement légal et sûr, et pour une éducation non sexiste et libératrice, se fait entendre dans la marche de Porto Alegre, capitale de l'Etat du Rio Grande do Sul.

La tragédie minière dans la municipalité de Brumadinho (Minas Gerias) est la cible de la mobilisation à Belo Horizonte sous le slogan : " Le profit ne vaut pas la vie ", pour attirer l'attention sur la cupidité des compagnies minières, en particulier la compagnie Vale, responsable de la catastrophe du 25 janvier qui a fait 186 morts et 122 disparus.

Dans les États du Paraíba et du Pernambouc, les femmes renforcent la lutte contre l'avancée des intérêts conservateurs et néolibéraux, et mettent sur l'affiche : " Démocratie, réforme des pensions et perte des droits ".

L'année dernière, 53 meurtres de femmes ont été classés comme féminicides par le Ministère de la femme, de la famille et des droits de l'homme, soit plus du double du nombre enregistré en 2017 : 24 cas.

Selon ce portefeuille, il y a eu 7,36 tentatives de féminicide en 2018, soit 2,5 fois plus que l'année précédente : 2,749.

 

(Presse latine)

sous la direction de Julio Pérez

source : http://www.radiohc.cu/noticias/internacionales/185349-miles-de-brasilenas-protestan-contra-retrocesos-en-sus-derechos-durante-gobierno-de-bolsonaro

Tag(s) : #brésil, #Bolsonaro

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :