Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 15 mars est depuis 1997 la Journée internationale contre la brutalité policière. Le fait que des policiers soient appelés à imposer l'ordre dans des circonstances difficiles ne peut servir d'excuse à la violation des droits de l'homme par l'abus de leur pouvoir. 
Au XXIe siècle, dans les sociétés qui veulent se qualifier de "civilisées", les événements contenant de la violence policière montrent la volonté du #impérialisme d'imposer sa domination par tous les moyens nécessaires. Les crimes contre les peuples et les violations des droits de l'homme ne se produisent pas seulement dans les zones de guerre.

D'un bout à l'autre de la planète, nous avons de nombreux exemples de la façon dont la violence policière n'est pas seulement utilisée à ce qu'on appelle les " niveaux nécessaires ", mais aussi pour empêcher les masses de manifester et d'exiger leurs droits. Les exemples des États-Unis, de la France, de l'Espagne, du Soudan, du Soudan, du Sri Lanka et de bien d'autres pays en témoignent.

Malheureusement, de tels événements se multiplient de jour en jour, non seulement lors des manifestations et des querelles, mais aussi dans les prisons, où les détenus sont confrontés à la violence psychologique et n'ont même pas la possibilité d'en parler.

En tant que FMJD, nous appelons tout le monde à dénoncer toute conduite inappropriée de la part de la police et à ne pas laisser la brutalité policière et plus généralement la répression les empêcher de lutter pour leur avenir, contre les politiques antipopulaires appliquées, contre tous ces crimes que l'impérialisme commet chaque jour.
source : facebook FMJD

Tag(s) : #FMJD

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :