Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec la solidarité internationale, les travailleurs de Flormar font plier Yves Rocher
PUBLIÉ LE 20 MAR 2019 TEMPS DE LECTURE : 3 MIN.
Après avoir lutté courageusement près de 300 jours pour défendre leurs droits et leur dignité, les travailleurs de Flormar, la filiale turque d’Yves Rocher, ont conclu un accord avec l’entreprise.
La branche Gebze et la direction nationale du syndicat du secteur des produits chimiques et du caoutchouc, Petrol-Is, affilié à IndustriALL, ont conclu un accord avec l’entreprise le 7 mars 2019.

L’entreprise a accepté de verser des indemnités de licenciement, des indemnités de préavis et des indemnités spéciales équivalentes à 16 mois de salaires à chacun des 132 travailleurs licenciés, sans attendre les résultats des procès en instance du syndicat.

En outre, selon cet accord, l’entreprise a convenu que dans le cas où le tribunal jugerait que Petrol-Is dispose d’une majorité suffisante en qualité de partenaire de négociation, elle reconnaîtra le syndicat comme l’agent de négociation collective. L’accord a été voté à la majorité des voix des travailleurs.

Le syndicat a tenu une conférence de presse à Gebze, le 8 mars, pour annoncer la conclusion de l’accord. Participaient à la réunion des travailleurs de Flormar, des dirigeants et des militants syndicaux, des partis politiques, des associations et des organisations pro-syndicales. Des représentants d’IndustriALL Global Union étaient également présents.

Armelle Seby, spécialiste à IndustriALL des questions de l’égalité femmes-hommes, a félicité Petrol-Is et ses membres pour leur lutte courageuse et exemplaire en faveur des droits des travailleurs: « Votre lutte a été une véritable source d’inspiration non seulement pour les travailleurs turcs, mais aussi pour les travailleurs du monde entier. Votre combat est inscrit en lettres d’or dans l’histoire du mouvement syndical ».

Le Comité exécutif de Petrol-Is a officiellement annoncé la victoire et la fin de la grève, et a remercié la famille d’IndustriALL pour son soutien et sa solidarité durant la lutte.

Comme indiqué dans la lettre de Petrol-Is: « Avec l’approbation de cette proposition par les parties, d’une part, tous les travailleurs licenciés ont obtenu leurs droits juridiques et, d’autre part, les parties (le syndicat et la direction de l’entreprise) attendront la décision judiciaire pour conclure une convention collective. En outre, durant ce processus, Petrol-Is poursuivra sa campagne de syndicalisation sur le lieu de travail ».

En mars 2018, suite à la campagne de recrutement de grande ampleur menée par Petrol-Is, un nombre suffisant de travailleurs ont exercé leur droit de se syndiquer à la filiale d’Yves Rocher en Turquie. Après avoir obtenu la preuve de la majorité, Petrol-Is a fait une offre à  l’entreprise en vue de discuter de la négociation collective. Néanmoins, cette dernière a rejeté l’offre et contesté l’accréditation syndicale délivrée par le ministère du Travail au tribunal. Malgré les pressions et les actes d’intimidation, les travailleurs ont refusé de renoncer à leur appartenance syndicale.

Les travailleurs d’Yves Rocher/Flormar ont reçu un appui solide tant en Turquie qu’à l’extérieur du pays. IndustriALL a organisé des actions de solidarité internationales à Genève (Suisse) et à Paris (France), où se trouve le siège d’Yves Rocher. Ces actions ont été accompagnées de campagnes médiatiques de grandes ampleurs, que la CGT a relayé dans un précédent article.

La marque de produits cosmétiques Flormar exporte ses produits dans plus de 60 pays au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe de l’Est. Depuis 2012, la marque mondiale de produits de beauté et de cosmétiques Yves Rocher possède 51 % des parts de Flormar.

source :  https://www.cgt.fr/actualites/international/violences-et-harcelement-au-travail-solidarite/avec-la-solidarite

Tag(s) : #CGT, #Turquie, #Flormar

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :