Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Avec une cote de popularité élevée qui dépasse largement le nombre de voix qu'il a recueillies aux élections du 1er juillet 2018, le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador est arrivé aux premiers 100 jours de gouvernement imposant un nouveau rythme à l'administration dans le but de résoudre les problèmes accumulés durant des décennies.

Andrés Manuel López Obrador donne chaque matin une conférence de presse au cours de laquelle il aborde les thèmes les plus divers de la vie de la nation, ses progrès et les défis en suspens.

Un de ses premiers combats a consisté à mettre un frein au vol systématique de combustible derrière lequel se trouvent de véritables maffias avec un grand pouvoir économique ce qui a compliqué la tâche qui doit aboutir à des arrestations, à des procès et à des condamnations à prison.

Bien que le vol d'essence se poursuive, ce qui a été fait au cours de ces 100 premiers jours de gouvernement a permis au pays une économie de 363 millions de dollars.

La violence est un autre grave problème devenu endémique dans le pays après que les gouvernements de Felipe Calderón et d'Enrique Peña Nieto ont accepté de transformer le territoire mexicain en théâtre de la lutte contre le trafic de drogue continental, une guerre dans la quelle les États-Unis ont mis l'argent et les armes pour toutes les parties qui s'affrontent et c'est le peuple mexicain qui a dû mettre les morts.

Il faudra attendre les résultats du travail de la Garde Nationale, créée à l'initiative du président pour faire rentre les forces armées dans leurs casernes.

Il se peut que les changements soient plus perceptibles en matière de politique extérieure car le gouvernement actuel a abandonné la soumission qui avait caractérisé les administrations précédentes et il a repris de nouveau la position d'attachement aux principes fondamentaux du respect de la souveraineté et de la non-ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays.

Les raisons d'Andrés Manuel López Obrador sont simples et claires : ne fait pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse.

Le Mexique a pris ses distances du dit Groupe de Lima, formé de plusieurs pays soumis qui sont devenus des fers de lance des agressions de Washington contre le Venezuela en connivence avec plusieurs pays membres de l'Union Européenne.

Le rôle du président mexicain a été clé pour éviter une intervention militaire contre la Patrie de Simón Bolívar, intervention qui était préparée au nom d'une présumée aide humanitaire.

Bien que 100 jours de gouvernement soient une période courte pour évaluer l'administration il faut signaler qu'en ce moment le taux d¡'approbation du président se situe entre 70 et 75 % ce qui montre clairement que bien que son gouvernement n'en soit qu'à ses débuts l'on peut déjà dire qu'il a emprunté le bon chemin.

Il reste des thèmes complexes dont la pauvreté dans les communautés indiennes, les féminicides, le manque d'emplois et autres, mais le fait que, pour la première fois, depuis des décennies, il y a un gouvernement disposé à les défendre et à les protéger remplit d'espoir les Mexicains.

 

Edité par Reynaldo Henquen
source : http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/185674-andres-manuel-lopez-obrador--100-jours-de-gouvernement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :