Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Président Maduro : 30 jours après l'échec du coup d'Etat
Caracas, 23 février AVN

Le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro, a souligné ce samedi que l'union civilo-militaire a vaincu le coup d'Etat, promu par le gouvernement des Etats-Unis (USA) avec le soutien de la droite nationale, par l'autoproclamation comme "président en exercice" du député à l'Assemblée nationale, Juan Guaidó, en mépris et nul en droit.

"Je l'ai dit et il l'a réitéré aujourd'hui, 30 jours plus tard, le coup d'État a échoué. La victoire nous appartient", a déclaré le chef de l'Etat de la plate-forme placée au coin de Carmelitas, dans le centre-ville de Caracas, où est venue la mobilisation pour la défense de la paix et de la souveraineté.

En ce sens, le chef de l'Etat a répudié l'insistance des facteurs d'opposition à se subordonner aux ordres de l'empire afin de continuer à parier sur l'interventionnisme du gouvernement américain contre le pays. 

A cet égard, il a souligné que derrière la prétendue " aide humanitaire " se cache un plan d'invasion contre le pays, il a donc demandé au pouvoir populaire d'ouvrir les yeux, tout en affirmant que la droite nationale " masque une situation pour que des militaires gringo entrent dans notre pays.

"Ce que Trump veut, c'est l'immense richesse que nous avons au Venezuela et il veut mettre un terme à la belle Révolution du 21ème siècle", a-t-il dit.

D'autre part, le président vénézuélien a mis au défi le Guaidó autoproclamé d'organiser des élections, comme le prévoit la Constitution.

"J'étais le président en charge et j'ai déclenché les élections dans 30 jours. Où est l'appel ? Nous attendons le clown aux mille visages pour déclencher les élections. Je le mets au défi de voir qui a le droit de vote ", a-t-il dit.

Confronté à des menaces d'ingérence et à des attaques contre lui, le président Maduro a exhorté les forces révolutionnaires et militaires à défendre sans hésitation la Révolution et la patrie dans les rues. "Je vous donne un ordre que je donne au peuple et à l'armée, c'est que si un jour quelque chose arrive à Nicolás Maduro, sortez dans la rue et faites une grande révolution prolétarienne et socialiste. N'en doutez pas, miliciens, Ubch, Ubch, Clap, conseils communaux, collectifs, partis du Grand Pôle Patriotique, n'en doutez même pas une seconde", a-t-il souligné.

Rupture avec la Colombie

Après la participation du gouvernement d'Ivan Duque à la tentative de coup d'État et l'intervention militaire dans le pays, le président Maduro a ordonné la rupture des relations diplomatiques et politiques avec la Colombie.

"J'ai décidé de rompre toutes les relations politiques et diplomatiques avec le gouvernement colombien. Je donne 24 heures à leurs représentants diplomatiques pour quitter le pays", a-t-il dit, tout en dénonçant que le président de la Colombie, Ivan Duque a prêté le territoire de Néo-Grenade pour une agression contre le Venezuela.

Vendredi soir, le gouvernement national a ordonné la fermeture totale et temporaire des ponts de Simón Bolívar, Santander et Unión, situés à la frontière avec la Colombie, dans l'État de Táchira, afin d'éviter tout événement violent.

"Nous sommes en train d'évaluer ce qu'il faut faire, nous voulons garantir la paix et l'intégrité à la frontière ", a déclaré le président Maduro lors de la fermeture de la frontière.

Au cours de son discours, le président Maduro a indiqué que les guarimberos qui ont tenté de perturber la frontière entre la Colombie et le Venezuela ce samedi ont déjà été identifiés.

"Hier et aujourd'hui, ils ont fait un spectacle et ils ont perturbé la vie des nobles gens de la frontière, ils ont emmené le guarimba à la ville de San Antonio. Ils ont agressé un journaliste chilien et un policier", a dénoncé le chef de l'Etat lors d'un rassemblement pour la paix au centre de Caracas.

Il a souligné que ces personnes qui ont tenté contre la tranquillité des villes de la frontière colombo-vénézuélienne seront mises sur l'ordre de la justice vénézuélienne.

"Nous allons les chercher et les mettre en prison. Guarimbero que salga, guarimbero que va preso", a déclaré le leader national.

Assistance technique humanitaire

Lors d'une cérémonie qui s'est tenue au centre-ville de Caracas, le président a ratifié sa volonté d'acheter divers produits alimentaires du Brésil pour les distribuer par l'intermédiaire des comités locaux d'approvisionnement et de production (Clap).

"Nous sommes prêts, comme nous l'avons toujours été, à acheter tout le riz, le sucre, le lait en poudre et la viande qui nous ont été vendus dans l'État de Roraima, à Boa Vista, aux hommes d'affaires, aux producteurs, au gouverneur de Roraima," a déclaré le chef de l'État.

Il a précisé que l'objectif est de distribuer les produits par l'intermédiaire des comités locaux d'approvisionnement et de production (Clap) afin qu'ils atteignent directement le peuple vénézuélien.

source :http://www.avn.info.ve/contenido/presidente-maduro-30-d%C3%ADas-despu%C3%A9s-golpe-estado-ha-fracasado

Tag(s) : #Maduro, #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :