Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plus de 400 combattants populaires du monde entier installent l'Assemblée Internationale des Peuples à Caracas.
Écrit par Stefany Arias le 24/02/2019. Publié dans Actualités

Ce dimanche, depuis l'hôtel Alba Caracas, la première Assemblée Internationale des Peuples a été installée, un espace où plus de 400 représentants de mouvements sociaux et d'organisations politiques de plus de 80 pays du monde se réuniront pour débattre et approfondir la solidarité internationale et la lutte contre les ingérences et l'empire américain au Venezuela.


La cérémonie d'ouverture a été présidée par le Vice-Ministre de la Communication internationale du Ministère du Pouvoir populaire pour les Affaires étrangères, William Castillo, qui a salué cette initiative qui vise à développer une plate-forme de coordination et d'articulation des luttes des peuples dans le monde.

"Le Venezuela a été choisi pour accueillir l'Assemblée internationale des peuples en raison des circonstances que vit actuellement notre pays, qui est au centre de la géopolitique mondiale et qui est la tranchée de défense des peuples contre l'avancée de l'impérialisme américain", a-t-il souligné.

Il a également remercié toutes les délégations participantes pour leurs gestes de solidarité, de diversité politique et de compréhension et a réaffirmé que le Gouvernement bolivarien continuait d'élaborer des stratégies diplomatiques et multilatérales au sein des Nations Unies avec plus de 60 pays qui appuient le dialogue et la paix pour parvenir à une solution pacifique et démocratique.

Les délégués internationaux s'engagent pour l'unité des peuples

Les différents délégués internationaux ont également exprimé leur soutien total à la Révolution bolivarienne et ont démontré les ravages causés par le néolibéralisme et le modèle capitaliste dans le monde.

João Pedro Stédile, du Mouvement des travailleurs ruraux sans terre du Brésil, a souligné que la société est actuellement confrontée à une crise civilisatrice et que les valeurs qui ont été construites dans l'histoire de l'humanité sous la solidarité, la justice et l'égalité, le capitalisme les a remplacées par la consommation, l'égoïsme et la personnalité.

Le délégué du Brésil a souligné qu'il n'était pas possible de construire une société fondée sur l'individualisme.

"Nous ne voulons pas construire des espaces verticaux où un secrétaire général a tout le pouvoir, nous ne voulons plus de bureaucraties, nous ne voulons pas faire des voitures pour les dirigeants, nous ne voulons pas transformer notre articulation en documents trompeurs, nous voulons construire un rêve et pour cela nous devons unir.

Joao Pedro a assuré que le développement d'un agenda commun pourrait combattre le néolibéralisme qui divise la classe ouvrière et accroît la pauvreté, et ainsi confronter les empires capitalistes, tels que les Etats-Unis, qui tentent de s'approprier les ressources naturelles des autres peuples, pour atténuer leur crise.

L'intérêt de l'Empire américain pour le Venezuela est dû à l'échec du modèle capitaliste

Claudia de la Cruz, organisatrice, éducatrice et représentante de la délégation américaine, a parlé de l'intention des États-Unis concernant les ressources naturelles du Venezuela et a apporté son soutien à la révolution bolivarienne.

"C'est pourquoi nous comprenons que la Révolution bolivarienne est un projet mondial qui parie sur la vie et le progrès des luttes de nos peuples qui se sont appauvris.

Il a souligné que toute menace contre la Révolution n'est pas seulement une attaque contre le Venezuela, mais une attaque contre tous les processus de souveraineté et contre le pouvoir populaire à l'ordre du jour des peuples de la terre.

De la Cruz a expliqué que pour comprendre la nature violente de l'offensive impérialiste et son intérêt pour les ressources du Venezuela, il est nécessaire d'avoir une véritable lecture.

"Cela fait 11 ans que la crise financière a éclaté, une crise capitaliste et mondiale (...) Aux États-Unis, l'économie dépend fortement du financement de la dette extérieure et de l'impression des dollars pour éviter un effondrement total ", a-t-il dit.

Pour sa part, le maire de la municipalité de Libertador à Caracas, Érika Farías, a également évoqué l'union des peuples du monde.

"Nous devons nous unir, assumer notre rôle, ne pas nous laisser dépouiller de notre destin, nous sommes un exemple des peuples qui se battent, des peuples qui se lèvent et des peuples qui ne seront opprimés par aucun empire ou oligarchie.

Du 24 au 27 février, l'Assemblée internationale des peuples cèdera la place au débat sur les questions liées à la souveraineté populaire, au capital financier, aux paradis fiscaux, aux emplois décents, aux droits sociaux, aux droits humains, aux migrations, aux réfugiés, à la communauté LGBT et aux luttes féministes, afro-descendantes et autochtones.

source : http://mppre.gob.ve/2019/02/24/luchadores-mundo-instalan-la-asamblea-internacional-de-los-pueblos-en-caracas/

Tag(s) : #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :