Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le chancelier Arreaza rappelle que le coup d'Etat au Venezuela est un échec dans un entretien avec France 24
Écrit par Joselyn Ariza le 26/02/2019. Publié dans Actualités

Le ministre des Affaires étrangères de la République bolivarienne du Venezuela, Jorge Arreaza, a assuré ce lundi, à travers un entretien avec France 24, que " les actions du soi-disant Grupo de Lima doivent générer une action contre le gouvernement national et le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro ", ceci en référence à la réunion tenue cet après-midi par les pays membres.

En ce sens, il a indiqué qu'"aujourd'hui, il y a eu un processus de sincérité au sein du Groupe de Lima, vous savez que lorsque ce pouvoir a été créé, il n'y avait pas les Etats-Unis (...) puis une autre réunion où ils ont tenu une vidéoconférence et reçu des instructions de M. Pompeo (...) et aujourd'hui, il a été présidé et dirigé par M. Pence, (....) qui indique clairement quels sont les objectifs à atteindre (...), à susciter une réaction contre le gouvernement", ajoute le chancelier.

En ce qui concerne les sanctions annoncées cet après-midi par le vice-président américain Mike Pence, le ministre vénézuélien des affaires étrangères a souligné que " M. Pence et les États-Unis ne sont pas les propriétaires du monde (...) qui fait partie du spectacle médiatique contre le Venezuela, " a-t-il déclaré. Il a également déclaré que la nation continuera à travailler avec son peuple.

Quant aux tentatives d'intervention dans le pays, a souligné le diplomate vénézuélien, " nous sommes prêts à défendre notre patrie, nous sommes prêts à défendre l'intégrité territoriale, le droit à la souveraineté, l'indépendance et la paix (...) à aucun moment le Venezuela ne cherchera ou ne favorisera une intervention contre quelque pays du monde.

Le chef du portefeuille diplomatique, a dénoncé que les menaces supposées qui ont été faites contre le député Juan Guaidó, répondent à un plan.

"Une obsession désespérée d'accuser le président Nicolás Maduro (...) même quand ils brûlent des camions du côté colombien, ils nous accusent (...) on ne peut pas les croire du tout", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Diplomatie de paix bolivarienne

Sur ce point, le diplomate vénézuélien a souligné qu'il a tenu plusieurs réunions avec des responsables américains. "Nous avons toujours voulu maintenir le dialogue (...) même s'il y avait une rencontre entre le président Nicolás Maduro et Donald Trump", a-t-il ajouté.

De la même manière, il a dit : "Nous serons ici (...) comme l'a dit le commandant Hugo Chávez, pour défendre la paix !

Le Venezuela se défend

Lors des incidents du week-end à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, le ministre des Affaires étrangères a noté que plusieurs des militaires impliqués dans les " faux positifs " ont été soudoyés par la CIA. Il a également dénoncé le soutien du président colombien Ivan Duque aux actions irrégulières.

La reconnaissance internationale du Venezuela

Le chef du portefeuille diplomatique a indiqué que sur les cinq pouvoirs, il n'y en a qu'un seul qui fait outrage et c'est l'Assemblée nationale.

"Il y a une situation institutionnelle que nous pouvons résoudre (...) nous irons de l'avant en tant que Vénézuéliens. Le coup d'Etat de l'opposition vénézuélienne est un échec", a-t-il ajouté.

Il a également déclaré qu'"il est nécessaire qu'il y ait un processus d'indépendance vis-à-vis de l'opposition vénézuélienne (...) par rapport à ses liens avec les Etats-Unis et la Maison Blanche", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Enfin, il a rappelé que l'ONU collabore actuellement avec le Venezuela et qu'il trouve tout à fait paradoxal que la Colombie s'en prenne à la paix au Venezuela.

source : http://mppre.gob.ve/2019/02/26/canciller-arreaza-fracaso-el-golpe-de-estado-entrevista-en-france-24/

Tag(s) : #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :