Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

« [...] nous sommes remplis du bonheur légitime et de la confiance sereine de voir de nos propres yeux le transfert aux nouvelles générations de la mission de poursuivre la construction du socialisme et de garantir ainsi l'indépendance et la souveraineté nationale [...], a affirmé Raul. Photo: Vicente Brito

La menace militaire, l'hostilité et l'agression économique de l'impérialisme étasunien contre le Venezuela ; l'offensive néolibérale pour renverser les conquêtes sociales ; l'ingérence contre la souveraineté des gouvernements progressistes, les tentatives de démanteler les progrès dans l'intégration de l'Amérique latine et des Caraïbes déstabilisent la région et mettre en danger la paix et la sécurité régionale.

Bolivar et Marti, Fidel et Chavez nous ont légué des enseignements inestimables, notamment la loyauté envers les principes. Leurs leçons nous montrent le chemin à suivre en cette heure décisive de la Grande Patrie, qui exige de nous l’unité pour continuer à forger ensemble notre seconde et définitive indépendance.

Ceux d'entre nous qui ont eu le privilège de lutter contre la tyrannie sous le commandement de Fidel depuis la Moncada, le Granma, l'Armée rebelle, la lutte clandestine et jusqu'à aujourd'hui, aux côtés du peuple héroïque de Cuba, nous ressentons une profonde satisfaction pour l’œuvre consolidée de la Révolution, la plus belle œuvre que nous ayons accomplie et nous sommes remplis du bonheur légitime et de la confiance sereine de voir de nos propres yeux le transfert aux nouvelles générations de la mission de poursuivre la construction du socialisme et de garantir ainsi l'indépendance et la souveraineté nationale.

Aucun d'entre nous qui avons eu le privilège de participer à ces actions, sous le commandement de Fidel, ne pouvait alors rêver que nous serions vivants un jour comme aujourd'hui, dans un pays libre, indépendant et souverain, une Révolution socialiste au pouvoir et un peuple uni, prêt à défendre l’œuvre accomplie, fruit du sacrifice et du sang de plusieurs générations de Cubains.

La solution est de ne jamais négliger l'unité des révolutionnaires et de lutter sans cesse, en ayant conscience que les adversaires ne relâchent jamais leurs efforts pour restaurer les modèles d’exclusion et d’exploitation, et que, lorsque leurs soi-disant valeurs et règles de la sacrosainte démocratie représentative ne leur servent pas pour parvenir au pouvoir, ils n’hésitent pas à recourir aux coups d'état, à la violence, voire à la guerre.

Soixante ans après le triomphe, nous pouvons affirmer que nous sommes guéris de la terreur, le langage de la force ou des menaces ne nous intimide plus, ils ne nous ont pas intimidés lorsque le processus révolutionnaire n’était pas encore consolidé, ils y parviendront encore moins maintenant que l'unité du peuple est une réalité indestructible, car si hier nous étions quelques-uns, nous sommes un peuple entier qui défend sa révolution.

La plus grande leçon que nous, révolutionnaires et mouvements progressistes, pouvons tirer de la situation qui a été créée est de ne jamais négliger l'unité avec le peuple et de ne jamais abandonner la lutte pour la défense des intérêts des opprimés, aussi difficiles que soient les circonstances difficiles.

La Constitution de la République est la loi fondamentale sur laquelle se fonde l'État et, par conséquent, le document juridique et politique le plus important de tout pays, car elle définit les fondements de la nation, la structure des pouvoirs et leur portée, ainsi que les droits et devoirs des citoyens.

La 2e Session ordinaire de la Législature actuelle de l'Assemblée nationale du Pouvoir populaire a approuvé la nouvelle Constitution de la République, qui sera soumise à référendum le 24 février prochain.

[...] un vaste processus de consultation populaire a eu lieu, au cours duquel les citoyens ont exprimé librement leurs opinions sur le contenu du Projet, ce qui a conduit à la modification de 60% des articles, ce qui témoigne clairement du caractère profondément démocratique de la Révolution, où les principales décisions qui définissent la vie de la nation sont élaborées avec la contribution de tous les Cubains […]

Je voudrais seulement ajouter que j’ai la certitude qu'une fois de plus, notre peuple noble et courageux confirmera à travers les urnes, le 24 février prochain, son soutien majoritaire à la Révolution et au Socialisme en ratifiant la Constitution l'année où nous commémorerons le 150e anniversaire de la première Constitution de Cuba, adoptée à Guaimaro par ceux qui ont lancé notre guerre d'indépendance.

Après 60 ans de luttes, de sacrifices, d'efforts et de victoires, nous voyons un pays libre, indépendant et maître de son destin. En imaginant l'avenir, le travail accompli nous permet d'entrevoir un avenir digne et prospère pour la patrie.

Sources : Discours prononcés au 15e Sommet ordinaire de l’ALBA-TCP, le 5 mars 2018 ; à la clôture de la session constitutive de la 9e Législature de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire, le 19 avril 2018 ; à la cérémonie pour l’anniversaire du 65e anniversaire de l’attaque des casernes Moncada et Carlos Manuel de Cespedes, le 26 juillet 2018 et à la cérémonie de commémoration du 60e anniversaire du triomphe de la Révolution, à Santiago de Cuba, le 1er janvier 2019.

Tag(s) : #Cuba, #Referendum

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :