Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Argentine descend de nouveau dans la rue en faveur de l'avortement légal
 Buenos Aires, 19 février (PL) Six mois après que le Sénat a désapprouvé le projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVE), les Argentins vont à nouveau descendre dans la rue aujourd'hui dans un nouveau mouchoir pour une lutte qui devient de plus en plus latente.

Bien que toujours avec une fissure visible et des postures intransigeantes dans certains cas, le mouchoir vert, symbole de la lutte des femmes qui demandent un avortement légal, sûr et gratuit, est vu partout et n'est pas seulement porté par les femmes, mais aussi par les hommes depuis que l'initiative a été renversée.

Ce mardi à 19 heures, heure locale, la Plaza de los dos Congresos, la même que celle que ce matin du 8 août attendait au Sénat dans l'espoir d'un oui, sera à nouveau remplie de mouchoirs dans un nouveau cri pour la dépénalisation de l'avortement.

Depuis Buenos Aires et dans tout le pays, ce sera une manifestation à l'unisson pour rendre visible une loi que des milliers de femmes qui aujourd'hui subissent cette procédure illégalement et sans condition, exposant leur vie et dans de nombreux cas y mettant fin.

Des organisations politiques et sociales, des leaders et des militants accompagneront les responsables de la Campagne pour un avortement légal, sûr et gratuit, dont le projet sera à nouveau promu cette année et ne restera pas sauf pendant la campagne électorale.

Cette date coïncide également avec celle du 19 février de l'année dernière, date à laquelle le premier mouchoir fédéral a été fabriqué, ce qui a marqué les lignes directrices pour que la question parvienne de nouveau et avec force au pouvoir législatif.

En plus de demander la légalisation de cette méthode d'interruption de grossesse, les femmes argentines plaideront également pour l'application dans tout le pays de la loi 26.150 sur l'éducation sexuelle intégrale (ESI) dans les écoles et le Programme national de santé sexuelle et de procréation responsable.

Ce 19 février, Journée d'action verte pour le droit à l'avortement, nous sommes devant le Congrès national pour continuer à réclamer nos droits, dit l'appel.

L'éducation sexuelle pour décider, les contraceptifs pour ne pas avorter et l'avortement légal pour ne pas mourir, est la phrase qui résonne depuis des mois dans les rues dans la voix des adolescents, des jeunes et même des femmes âgées.

Les chiffres montrent qu'environ 500 000 femmes avortent clandestinement chaque année dans ce pays du Sud et que plus de 500 en meurent.

L'avortement en Argentine est un crime décrit au titre I, chapitre I, Crimes contre la vie du Code pénal, qui établit comme un avortement non punissable pratiqué pour éviter un danger pour la vie ou la santé de la femme ou l'interruption d'une grossesse pour viol ou une tentative de pudeur commise contre une femme dément.

agp/may/cvl
source: https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=254196&SEO=argentinas-vuelven-a-tomar-las-calles-a-favor-del-aborto-legal

Tag(s) : #argentine, #avortement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :