Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des partis de cinq pays contre l'intervention au Venezuela
Lima, 14 février (PL) Huit partis progressistes de cinq pays d'Amérique latine ont rejeté aujourd'hui l'ingérence américaine et une éventuelle intervention militaire au Venezuela, critiqué le groupe dit de Lima et appelé au dialogue dans ce pays et à la paix dans la région.

Les propositions figurent dans une déclaration conjointe du Partido Comunes-Frente Amplio et du Movimiento Autonomista-Frente Amplio du Chili, du Movimiento Revolución Ciudadana de l'Équateur et du Movimiento Nuevo Perú.

Le texte, lancé en vue de l'aggravation de la crise vénézuélienne et avec la conviction qu'"aucune guerre n'est supérieure à un accord politique", est également signé par le Mouvement socialiste Esquerda-PSOL du Brésil et le Pôle démocratique, Force commune et Pouvoir et unité de la Colombie.

Les États-Unis exacerbent les alignements avec leurs sanctions économiques illégales, le rejet du dialogue et les menaces d'interventionnisme permanent ", dit-il.

Il ajoute que des positions telles que celle du Groupe de Lima - formé par des gouvernements opposés à l'administration de Nicolás Maduro - " ne construisent pas des ponts, mais retranchent des positions, ignorant le droit des peuples à l'autodétermination ".

Selon les forces politiques signataires, la possibilité d'un affrontement violent dans la région, qui s'étend du Venezuela aux pays voisins, est un risque latent qui pourrait mettre un terme à la coexistence pacifique dans la région.

Dans ce contexte, la déclaration déclare que " la seule façon de faire face à la situation complexe qui prévaut au Venezuela est par le dialogue, dans le respect absolu du droit international et des droits de l'homme ".

Elle propose de privilégier la diplomatie pour rétablir la tranquillité du peuple vénézuélien et seul moyen de réduire les tensions entre les forces politiques et d'éviter le recours à la force, ce qui implique l'engagement des parties à ne pas appeler à la violence interne ou externe.

De même, l'aide nécessaire ne doit pas être politisée, et ce travail doit se faire dans le cadre de ce qui a été proposé par les agences internationales spécialisées", ajoute-t-il. En tant que cadre de dialogue, il cite les réunions tenues récemment à Montevideo, qui ont donné naissance à un mécanisme et à un groupe de contact qui, selon lui, devraient se compléter et impliquer les groupes politiques et la communauté internationale, ainsi que les organisations populaires, les mouvements sociaux et les défenseurs des droits humains.

Nous invitons les forces politiques de gauche et progressistes du continent à manifester et à se mobiliser activement pour la paix. Ne laissons pas la guerre détruire notre Amérique", ajoute la déclaration.

mgt/mme

source: https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=252998&SEO=partidos-de-cinco-paises-contra-intervencion-en-venezuela

Tag(s) : #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :