Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des diplomates interdits à l'ambassade du Venezuela au Costa Rica
 San José, 22 février (PL) La chargée d'affaires du gouvernement du président vénézuélien Nicolás Maduro au Costa Rica, Norma Borges, a déclaré aujourd'hui qu'elle allait dénoncer devant le ministère des Affaires étrangères et le bureau du procureur général l'impossibilité d'entrer à l'ambassade de la République bolivarienne du Venezuela ici.

Borges, ainsi que les diplomates accrédités Angélica Ramírez et Nelly de la Mata, accompagnés de la notaire Cecilia Briceño et d'autres avocats se sont présentés à l'entrée du bâtiment loué par le gouvernement vénézuélien, mais les agents de la société de sécurité privée K-9 n'ont pas répondu, et les clés que De la Mata avait en sa possession.

Ces clés lui ont été remises par le propriétaire de cette résidence, José Peralta, et ce sont elles qui, jusqu'à mardi dernier, ont ouvert les portes de cette enceinte, où l'ambassade du Venezuela dans ce pays opère depuis deux ans, a déclaré M. De la Mata.

Tôt mercredi matin et avec la complicité de la propriétaire du bien, María Faría, la représentante ici présente du Guaidó autoproclamé - tous deux reconnus par le gouvernement du Costa Rica - a usurpé cet héritage et l'aurait abandonné hier soir, après le rejet presque unanime de la société Tica pour avoir violé les normes du pays.

Peu avant, Faría a été reçue par le ministre des Affaires étrangères Manuel Ventura, qui a ensuite déclaré à la presse que le représentant " s'est excusé auprès du président de la République, Carlos Alvarado, et du peuple du Costa Rica pour les événements qui ont eu lieu hier (le 20) à l'ambassade du Venezuela à San José ".

Il a également ajouté que " Mme Faría a promis de quitter l'ambassade aujourd'hui (hier, jeudi), en compagnie de ses conseillers ", conformément à une demande expresse.

Après avoir décrit cette usurpation comme un acte criminel, un acte terroriste et un acte d'invasion, Borges a blâmé Faría pour tous les événements futurs, ainsi que pour la santé du conseiller Nabil Mora, qui a souffert hier soir d'un problème de santé inopportun et se trouve dans un état de santé délicat dans un centre médical dans cette capitale.

Borges a assuré qu'ils remplissent le délai de 60 jours accordé par le gouvernement du Costa Rica à partir de vendredi dernier pour qu'ils quittent ce pays, ainsi que le contrat est en vigueur et au jour du paiement du loyer de la résidence où l'ambassade travaille.

Pour sa part, l'avocat Briceño a déclaré qu'il prendra note du fait qu'il n'a pas ouvert et que les clés n'ont pas fonctionné - il a modifié la serrure - afin que la mission diplomatique puisse porter plainte devant les autorités qu'elle examine.

Briceño a soutenu que De la Mata et Ramírez ont 60 jours pour quitter le siège diplomatique et que ce délai n'est pas expiré, donc, a-t-il estimé, plusieurs crimes sont commis ici et il a souligné que c'est maintenant le ministère public qui va agir.

De son côté, Borges attend des autorités gouvernementales et du ministère public qu'ils les accompagnent afin qu'ils puissent entrer à l'ambassade et extraire tous les biens appartenant au gouvernement bolivarien.

Borges a également dénoncé le fait que Faría, profitant de la place du gouvernement Tico, a gelé les comptes de la mission diplomatique auprès de la Banco de Costa Rica.

mv/ale

 

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=255356&SEO=impiden-ingreso-de-diplomaticos-a-embajada-de-venezuela-en-costa-rica

Tag(s) : #Venezuela, #CostaRica, #Guaido, #Maduro

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :