Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Canada's Hands Off Venezuela : Pas de coup d'Etat, pas de sanctions, pas de Groupe Lima. (Parti communiste du Canada)
Févr.
16
2019
 
Aucune guerre au Venezuela

Le Comité central du Parti communiste du Canada condamne la tentative de coup d'État en cours au Venezuela organisée par les gouvernements des États-Unis et du Canada. Le Parti communiste du Canada exprime sa pleine solidarité au peuple du Venezuela et à son gouvernement démocratiquement élu dirigé par le président Nicolas Maduro.

La reconnaissance par les gouvernements canadien et américain de la figure de l'opposition Juan Guaido en tant que président autoproclamé du Venezuela, ainsi que les sanctions canadiennes et américaines et le soutien matériel croissant aux forces d'opposition, sont des violations choquantes du droit international, de la souveraineté nationale et des chartes des Nations Unies et de l'OEA. La situation demeure critique et risque de s'aggraver à mesure que Trump continue de menacer l'intervention militaire.

Juan Guaido, dont moins d'un cinquième des Vénézuéliens avait même entendu parler avant le 23 janvier de cette année et qui a participé et soutenu des actions violentes de guarimba ces dernières années qui ont fait des centaines de morts, n'a aucune légitimité. L'autodéclaration de Juan Guaido en tant que président a été directement inspirée par Washington et Ottawa dans le cadre du dernier complot contre le "changement de régime" au Venezuela. Le vice-président américain Mike Pence et le ministre des Affaires étrangères Freeland ont rencontré M. Guaido pour planifier leur soutien international.

La pleine complicité du gouvernement libéral dans la perpétration de ces crimes est honteuse. Chrystia Freeland, à la tête du "Lima Group", tente de donner une tournure "humanitaire" à ce que les Etats-Unis déclarent ouvertement comme une tentative de contrôle américain sur le pétrole du Venezuela.

Le Parti communiste du Canada exige que le Canada se retire immédiatement du Groupe de Lima. Le Groupe de Lima, une réunion de pays en dehors des organisations internationales d'États reconnues, prétend se préoccuper de la démocratie et de la paix au Venezuela. En fait, bon nombre de ces pays sont les pires violateurs des droits de la personne dans la région, notamment le gouvernement d'extrême droite Duque en Colombie, responsable des meurtres incessants de dirigeants syndicaux et sociaux, le gouvernement d'extrême droite Bolsanaro qui est arrivé au pouvoir dans le cadre d'un coup d'État au Brésil et le Honduras qui a tenu des élections manifestement volées en 2017. Ce groupe de pays de droite réclame maintenant ouvertement un coup d'État militaire au Venezuela.

Le Parti communiste du Canada exige que le gouvernement canadien lève immédiatement les sanctions visant le Venezuela et les Vénézuéliens qui tentent de créer un blocus économique du pays en semant la peur des investissements internationaux dans l'économie du Venezuela. Ces sanctions pénales, ainsi que celles des États-Unis, rappellent les tentatives de Nixon-Kissinger de faire "crier l'économie" du Chili pour ouvrir la voie au coup d'État fasciste de 1973. Alors que le "socialisme" est blâmé pour les problèmes économiques du Venezuela, le pays est confronté à une guerre économique sous la forme d'un sabotage interne par des monopoles contrôlés par les oligarques, de sanctions des Etats-Unis et du Canada, et maintenant le vol des biens du Venezuela à l'étranger par la minorité des pays qui soutiennent le coup d'Etat.

Le Parti communiste du Canada exige qu'on mette fin immédiatement aux mensonges et aux falsifications scandaleuses des médias d'entreprise à l'endroit du Venezuela. Ils ignorent le fait que Maduro a été démocratiquement élu lors d'élections libres et équitables, observées par des observateurs internationaux, dont des Canadiens. Nous lançons un appel à tous les Canadiens pour qu'ils se souviennent des calomnies passées qui se sont révélées fausses contre les pays et les dirigeants qui ont abouti aux invasions américaines, au soutien des armées par procuration et aux guerres régionales et civiles. La majorité de ce qui est dit dans les médias corporatifs canadiens au sujet du Venezuela est manifestement faux.

Les dernières attaques contre le Venezuela s'inscrivent dans le cadre des efforts déployés par les États-Unis pour faire reculer les forces démocratiques et renverser les gouvernements qui tracent une voie souveraine pour l'Amérique centrale, l'Amérique du Sud et les Caraïbes.

Depuis la montée au pouvoir de Chavismo en 1998, le Venezuela a été un pilier essentiel du rempart contre l'impérialisme américain. Le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton, lui-même responsable des crimes de guerre dans le rôle qu'il a joué dans l'invasion illégale de l'Irak en 2003, a récemment qualifié Cuba, le Nicaragua et le Venezuela de "troïka de la tyrannie". Au cours des deux dernières années, le peuple nicaraguayen a lutté contre les sanctions et les complots de changement de régime dirigés par les États-Unis. Cuba est une cible notoire de l'agression américaine depuis sa révolution il y a 60 ans, lorsqu'elle est devenue le premier territoire libre des Amériques. Le blocus criminel en cours de Cuba, auquel s'ajoutent maintenant certains membres du gouvernement canadien qui se joignent à des accusations bizarres d'" attaques sonores " contre des diplomates, indique une dangereuse escalade des efforts continus des États-Unis pour faire reculer la révolution cubaine.

Le Parti communiste du Canada offre tout son soutien et sa solidarité aux peuples de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela et à leurs gouvernements qui continuent de mener la lutte régionale pour la souveraineté, l'indépendance et le droit à l'autodétermination nationale.

Beaucoup d'autres partout au Canada exigent que le gouvernement fédéral mette fin à son rôle dans l'organisation de ce coup d'État au Venezuela. Nous demandons aux mouvements syndicaux et démocratiques de prendre la parole et de redoubler d'efforts en matière de solidarité afin d'obtenir une politique étrangère indépendante de paix et de désarmement pour le Canada.

Pas de coups d'État ! Pas de sanctions ! Pas d'invasion ! Bas les pattes du Venezuela !

Résolution spéciale du Comité central, Parti communiste du Canada, 10 février 2019

Le samedi 23 février est une journée internationale d'action pour la paix et la solidarité sous la bannière "Pas de guerre au Venezuela". Pour obtenir de l'information sur les événements au Canada et à l'étranger, visitez le site Web suivant : https://www.nowaronvenezuela.org/23feb/

source : http://communist-party.ca/statement/3028

Tag(s) : #Venezuela, #Canada, #Communiste

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :