Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Venezuela rompt ses relations diplomatiques et politiques avec les Etats-Unis
Écrit par jennifer matheus le 23/01/2019. Publié dans Actualités

Le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros, dans l'exercice de ses fonctions constitutionnelles, a annoncé mercredi la rupture des relations diplomatiques avec le gouvernement des États-Unis après l'intervention du vice-président de ce pays, Mike Pence, qui a encouragé un coup d'État avec l'auto-jurammation d'un président, une action menée par le droit national et international en marge de la Constitution et des lois du Venezuela.

"En tant que président constitutionnel, chef de l'Etat, chef du gouvernement, dans l'exercice de mes fonctions que j'ai juré devant le peuple de respecter et de faire respecter l'indépendance, la souveraineté et la paix de la République, j'ai décidé de rompre les relations diplomatiques et politiques avec le gouvernement impérialiste des Etats-Unis, ils quittent le Venezuela, assez d'interventions, voilà la dignité, voilà des gens qui vont défendre cette terre, a-t-il insisté.

Face à cet événement sans précédent pour la nation vénézuélienne, le président a informé qu'il allait procéder à la signature de la Note diplomatique afin que dans les 72 heures, le corps diplomatique et consulaire du gouvernement américain accrédité au Venezuela quitte le pays.

"En ce jour historique de libération, en ce jour historique de réaffirmation de la souveraineté, je procède à la signature de la Note diplomatique vous donnant 72 heures pour quitter le pays tout le personnel diplomatique et consulaire des États-Unis au Venezuela, je procède à la signature au nom du peuple du Venezuela, a-t-il dit.

Face à cette décision souveraine et constitutionnelle, le Président Nicolás Maduro a appelé la Force armée nationale bolivarienne (FANB) et le peuple vénézuélien à rendre l'union civilo-militaire encore plus cohérente face à la tentative de coup d'État contre le Venezuela afin de violer sa souveraineté.

"Je demande l'appui de tout le peuple vénézuélien dans cette décision souveraine et nécessaire. Le Venezuela est respecté et nous, les Vénézuéliens, devons faire respecter cette terre sacrée, ni coup d'État ni interventionnisme, le Venezuela veut la paix et la démocratie, le progrès et le redressement. C'est une grave irresponsabilité de la part du gouvernement américain, des extrémistes qui ont attaqué le pouvoir fondamental des États-Unis, de vouloir mener le Venezuela à une confrontation interne, civile et violente ", a-t-il dit.

Le chef de l'État a appelé à la paix face aux actions déstabilisatrices menées par l'oligarchie vénézuélienne avec le soutien irréductible de l'administration de Donald Trump et de son cabinet politique, qui continuent à parier et à encourager le renversement à la majorité populaire du gouvernement Bolivarien démocratiquement élu.

"Aujourd'hui est un jour pour réaffirmer mon appel à la paix, j'appelle le peuple vénézuélien à défendre activement le droit à la paix, à l'harmonie, à la tranquillité, à dire non aux guarimbas, non à la violence, non au coup d'état. Les affaires du Venezuela ne devraient être traitées que par le peuple vénézuélien lui-même. Nos problèmes sont résolus chez nous, en faisant toujours le maximum d'efforts, en comptant toujours sur le peuple, la classe ouvrière et les Forces armées nationales bolivariennes ", a-t-il dit.

Il a ajouté que le Venezuela " fait face à une bataille historique ", c'est pourquoi il a appelé le peuple " à ne pas baisser la garde à un moment où le droit à l'existence même de la patrie est défendu.

De même, le Président Maduro a souligné les dénonciations qu'il a faites contre les États-Unis, qui ont orchestré une opération de coup d'État visant à imposer et nommer un président extra-constitutionnel, une action qui a été menée le mercredi 23 janvier par un membre de l'Assemblée nationale en mépris, Juan Guáido, qui, en dehors de la loi, a juré lui-même président intérimaire du Venezuela, un personnage inexistant dans la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela.

"L'empire gringo a activé de nombreux plans contre la révolution bolivarienne du 21ème siècle. Nous ne voulons pas revenir au 20e siècle d'interventionnisme et d'impérialisme où une élite minoritaire régnait (...) Le peuple vénézuélien dit non au coup d'État, non à l'interventionnisme ", a-t-il dit.
source : http://mppre.gob.ve/2019/01/23/venezuela-rompe-relaciones-diplomaticas-politicas-estados-unidos/

Tag(s) : #Venezuela, #Maduro, #USA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :