Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jorge Glas, grève de la faim et revendications pour son intégrité
Par Sinay Céspedes Moreno

Quito, 3 nov (PL) L'ancien vice-président équatorien Jorge Glas célèbre aujourd'hui son quatorzième jour de grève de la faim au milieu des revendications pour ses droits et sa santé, qui n'ont pas reçu la réponse attendue.

Aux pétitions des proches, s'ajoutent celles des anciens collègues et des partisans de l'ancien second président, celles des représentants des organisations sociales, des groupes de migrants et des membres des assemblées de différents pays.

Nombreux sont les messages diffusés, principalement à travers les réseaux sociaux, pour exprimer la solidarité avec Glas, qui la veille devait être soigné par un médecin et recevoir un sérum afin d'éviter la déshydratation, avant des épisodes de crampes et de vertiges.

Dans leurs manifestations de soutien, ressortissants et étrangers appellent la communauté internationale à veiller sur les droits de l'ancien deuxième président, qui a adopté cette mesure pour protester contre son transfert de la prison 4 de Quito au Centre de réhabilitation Latacunga après l'évasion de l'ancien secrétaire de communication Fernando Alvarado de l'Équateur, sous enquête criminelle.

Je lance un appel URGENT pour mettre fin aux conditions de détention inhumaines auxquelles est soumis le vice-président, a déclaré depuis El Salvador un membre du groupe parlementaire du Front Farabundo Martí pour la libération nationale, l'Equateur élu, @JorgeGlas'.

De l'assemblée législative de Navarre, en Espagne, Laura Pérez a condamné : " L'ex-vice-président Jorge Glas, dont les droits fondamentaux sont violés et dont la santé est en danger, doit être libéré immédiatement.

Selon lui, le droit à la défense et la présomption d'innocence doivent lui être garantis par-dessus tout.

Pour sa part, la parlementaire équatorienne andine Rosa Mireya Moscoso a affirmé : " Chaque jour, la situation sanitaire du camarade vice-président se détériore. Nous appelons la communauté internationale à défendre leurs droits et leur vie.

Les demandes ont été rejointes par des émigrants de ce territoire andin, qui résident dans divers pays tels que le Royaume-Uni, la Belgique, la France et l'Espagne.

L'ordre augmente à mesure que la santé de Glas, affaiblie par des conditions telles que l'hypertension, la gastrite et la spondylarthrite ankylosante, semble se détériorer en raison du manque de nourriture.

La Croix-Rouge internationale, les Nations Unies et la Conférence épiscopale de l'Équateur sont quelques-uns des organismes qui ont été appelés à intervenir auprès de l'exécutif afin de rétablir les conditions qui garantissent l'intégrité du Glas, dont la vie pourrait être en danger.

D'octobre 2017 au 21 octobre 2017, l'ancien chef de l'État a été incarcéré à la prison 4 de Quito, d'abord pour un ordre de détention préventive, puis en application de la peine de six ans prononcée contre lui pour complot, qui, selon ses avocats et des avocats étrangers, ne peut être prouvée.

Même lorsqu'il était lié à l'affaire de corruption de l'entreprise de construction brésilienne Odebrecht, son équipe juridique a soutenu que la procédure engagée contre lui avait des fins politiques et n'a cherché qu'à le démettre de ses fonctions de vice-président, puisqu'il n'y avait aucune preuve pour l'accuser.

Glas lui-même insiste sur son innocence et il n'a certainement pas été possible de prouver qu'il était favorisé par l'argent ou tout autre avantage de la société brésilienne, et les audits de ses actifs n'ont donné lieu à aucune irrégularité ou n'ont pas permis de conclure qu'un fonds était erroné.

Alors que le gouvernement a annoncé que le transfert de la prison est pour des raisons de sécurité, ses avocats remettent en question la procédure de violation de son droit à l'immédiateté, puisque le processus est en appel de cassation.

Selon eux, la réglementation internationale sur la protection des personnes privées de liberté est également violée.

Pour beaucoup, Jorge Glas est victime de la judiciarisation de la politique et d'une nouvelle agression contre des dirigeants progressistes en Amérique latine, comme les anciens présidents Luis Inacio Lula da Silva (Brésil) et Cristina Fernández (Argentine).

Même certains de ses plus grands détracteurs ont émis des critères de désaccord avec la mesure de le transférer du pénitencier.

N'ayant toujours pas de réponse aux demandes de garantie de ses droits, Glas continue de s'accrocher à sa détermination à maintenir une grève de la faim, ses partisans augmentent leur soutien dans les réseaux, dans les rues et à l'extérieur du Centre de réhabilitation de Latacunga, et sa défense persiste à prouver son innocence.

mv/scm

Source: https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=225469&SEO=jorge-glas-huelga-de-hambre-y-demandas-por-su-integridad

Tag(s) : #equateur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :