Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Nations unies, 15 octobre (PL) Le blocus américain contre Cuba constitue une violation massive, flagrante et systématique des droits de l'homme de ce peuple des Caraïbes, ont-ils souligné aujourd'hui devant la Deuxième Commission des Nations unies.

Lors de son intervention dans cette commission, la troisième secrétaire de la mission permanente de Cuba auprès de l'ONU, Biana Leyva, a exigé la fin de cette politique qui empêche la population de l'île de se développer à pleine capacité.

La diplomate a également noté que le développement durable continue d'exiger des actions concrètes urgentes et des efforts communs plus importants fondés sur un ordre mondial juste et équitable.

Il faut des politiques inclusives et cohérentes, un partenariat mondial revitalisé, une mobilisation efficace des ressources financières, ainsi que la promotion du développement des capacités, y compris le transfert de technologies aux pays en développement, a-t-elle fait observer.

Mme Leyva a également souligné que les pays développés doivent respecter leurs engagements et responsabilités historiques.

Le principe de ne laisser personne derrière soi suppose la reconnaissance et le respect de la diversité des approches, des visions et des modèles décidés par chaque pays, dans l'exercice de son droit à l'autodétermination et compte tenu de ses circonstances et priorités.

La délégation cubaine a appelé l'ONU à accorder une plus grande priorité à l'éradication de la pauvreté et a montré que les progrès mondiaux des indicateurs du développement durable sont insuffisants et inégaux.

Alors que les modes de production et de consommation non viables prolifèrent, ainsi que le gaspillage de grandes sommes de ressources financières à des fins d'armement et de spéculation, le fossé entre le Nord et le Sud et la polarisation de la richesse se creuse, a déploré la diplomate cubaine.

Depuis le début des travaux des différentes commissions, le blocus imposé par les États-Unis à Cuba est apparu à plusieurs reprises comme le principal obstacle au développement de ce pays des Caraïbes, qui en affecte d'autres en raison de son caractère extraterritorial.

À ce jour, le siège américain est le système de sanctions unilatérales le plus injuste, le plus sévère et le plus prolongé appliqué contre un pays depuis qu'il a été institué le 3 février 1962 par John F. Kennedy, le 35e président des États-Unis.

L'aggravation des effets négatifs du durcissement du blocus sur les secteurs public et privé de Cuba est attestée par le recul des relations bilatérales imposé par le Président Donald Trump et repris dans son mémorandum du 16 juin 2017.

oda/ifb

source: https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=219741&SEO=bloqueo-de-ee.uu.-viola-derechos-humanos-de-los-cubanos

Tag(s) : #cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :