Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Pretoria, 22 octobre (PL) Le ministre présidentiel Nkosozana Dlamini Zuma a rendu un hommage posthume à  lors d'une cérémonie funèbre au stade Claremont d'Etherkwini, où le vétéran de la lutte anti-apartheid a été remercié par plusieurs supporters et personnalités d'Etherkwini.

Dlamini Zuma a dit dans la nécrologie que l'histoire de la lutte de libération en Afrique du Sud a eu la contribution de cet "homme d'acier" au cours des six dernières décennies et a dit qu'avec sa mort cette nation perd un géant.

Grâce à sa vie, nous sommes capables de voir la voie à suivre et de laisser les générations futures apprendre, se tenir debout et être fiers d'être Africains.

Le camarade Mtshali est né lorsque 280 000 Sud-Africains blancs ont décidé du sort et de l'avenir de quelque 13 millions de Noirs à la suite des élections tenues en 1933 en l'absence de la majorité, et ont compris très tôt que la libération de notre peuple ne nécessite qu'une organisation forte qui les conduirait au pouvoir pour commander leur destinée, a dit le ministre.

Il a rappelé que cet homme était aussi un militant syndical international qui défendait les travailleurs portuaires et comprenait l'importance de la solidarité mondiale pour unir tous les travailleurs dans leurs luttes transfrontalières, culturelles et raciales.

Le politicien chevronné a souligné que Mtshali était un militant impliqué dans toutes les facettes et tous les piliers de l'Alliance et de la Révolution démocratique nationale, et qu'il faisait partie du Comité central du Parti communiste d'Afrique du Sud depuis le début des années 1970.

Il n'y avait pas de tâche trop petite ou trop grande pour Mtshali, a déclaré Dlamini Zuma, qui a souligné qu'il était l'un des premiers volontaires pour la formation d'Umkhonto we Sizwe, la branche armée du Congrès national africain (ANC) et a participé à de nombreuses batailles de l'armée populaire.

Communiste dévoué et connu sous le surnom de Staline, Mtshali a conduit l'apprentissage des jeunes générations et son désir d'apprendre et d'enseigner a fait de lui un membre à vie de la Ligue de la jeunesse communiste, a-t-il ajouté.

Le camarade Staline, a-t-il ajouté, était " un vrai révolutionnaire qui a vécu les paroles d'un de mes révolutionnaires préférés, Che Guevara, qui a dit qu'un vrai révolutionnaire est guidé par un grand sentiment amoureux ", une pratique que Mtshali reflétait dans son amour pour sa famille et son peuple.

Décédé le 12 octobre, Mtshali est né à Durban, dans la province du KwaZulu Natal (KZN), a rejoint le Parti communiste en 1957 et un an plus tard l'ANC, où il a dû quitter l'Afrique du Sud en 1962 en tant que membre du commandement clandestin d'Umkhonto, persécuté pour avoir été confronté au régime de l'apartheid.

Il s'est rendu en Union soviétique et à Cuba, puis s'est installé en Tanzanie et a joué un rôle clé dans le transfert de fournitures militaires en Zambie.

Le chef est resté en exil pendant 30 ans.

mem/ir

source: https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=221604&SEO=despiden-en-sudafrica-a-veterano-luchador-antiapartheid

Tag(s) : #AfriqueduSud

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :