Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Managua, 29 sept (PL) Le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a déclaré aujourd'hui que la grande majorité du peuple est pour la paix et la défendra jusqu'aux dernières conséquences et a indiqué que la méthode la plus efficace pour assurer sa réconciliation.

S'exprimant à l'issue d'une longue marche le long de plusieurs artères de la capitale qui se concentrait sur l'emblématique Avenue de Bolívar a Chávez, Ortega a assuré que le peuple, et en particulier le sandinisme, ont un engagement pour la paix.

Le président a soutenu que la réconciliation doit être pratiquée tous les jours, afin d'éviter que les épisodes de terreur qui ont coûté la vie à 199 personnes au cours des derniers mois ne se reproduisent, résultat d'une tentative de coup d'Etat par la droite financée de l'extérieur.

Nous devons garantir la paix et nous la garantissons en parlant, en parlant dans la communauté, dans le quartier et en disant que nous avons une grande force morale ", a-t-il dit.

cet égard, il a souligné que le Nicaragua était un peuple doté d'une grande force morale, de dignité et de fierté.

Les qualités que le chef de l'Etat a considérées donnent précisément la force de faire les multiples marches et marches pacifiques pour la paix et la justice comme ce samedi.

Ce sont des marches vraiment pacifiques et celui qui a la force de marcher, de faire des marches pacifiques, c'est parce qu'il a l'assurance qu'il fait la bonne chose et qu'il est béni par Dieu, ce qui lui donne plus de force pour continuer la bataille de cette façon, a-t-il dit. D'autre part, le président a également rappelé que la 73e Assemblée générale des Nations unies se tient ces jours-ci à New York, " une ville où, dit-il, il y a beaucoup de richesse, mais aussi beaucoup de pauvreté, beaucoup de misère ".

Il a souligné qu'il est incroyable de voir comment, dans une société aussi riche et opulente, il y a des citoyens américains, et encore moins des émigrants, qui souffrent de misère et de pauvreté et qui, lorsque l'hiver arrive, meurent de froid.

En même temps, il a souligné que la voix des peuples d'Amérique latine et des Caraïbes s'est fait entendre dans cette assemblée lorsque les présidents du Venezuela, Nicolás Maduro, de Cuba, Miguel Díaz Canel et de Bolivie, Evo Morales, se sont exprimés.

Dans l'intervalle, il a critiqué le fait que l'ONU est loin d'être une ONU dans la réalité, étant donné la division qui existe sur la planète.

D'une part, la richesse concentrée dans quelques-uns et d'autre part, la pauvreté et la misère, c'est la vérité, a-t-il soutenu.

Quand la richesse n'est pas distribuée équitablement, vient alors la pratique de l'injustice, et la voracité de la richesse conduit à des politiques d'expansionnisme, de colonialisme, de domination ; cela a été la pratique à travers l'histoire,' a-t-il réfléchi.

Il a averti que les empires ont toujours cherché des moyens de dominer les peuples afin d'avoir sous leur contrôle une plus grande richesse, une force militaire et économique.

Il n'y a pas de discours aux Nations Unies qui ne fasse pas référence à la paix, mais malheureusement il n'y a pas grand-chose que ceux qui ont la grande puissance militaire et économique pour la promouvoir à l'échelle mondiale, a-t-il ajouté.

De l'avis du président, bien que beaucoup défendent les principes de paix et de non-intervention, il existe une minorité qui les respecte et continue à promouvoir les morts et les guerres, comme les menaces contre le Venezuela après la tentative d'assassinat contre Nicolás Maduro.

Toutefois, il a affirmé que le Venezuela et Cuba, victimes d'un blocus brutal depuis plus d'un demi-siècle, ne se rendent pas.

mem/acl
source: https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=215033&SEO=la-mayoria-del-pueblo-nicaraguense-esta-por-la-paz-daniel-ortega

Tag(s) : #nicaragua

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :