Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les dirigeants de l'UE piétinent honteusement les droits de l'homme fondamentaux avec leurs propositions en matière de migration.
29/06/2018

Les dirigeants de l'UE piétinent honteusement les droits de l'homme fondamentaux avec leurs propositions en matière de migration.
Gabi Zimmer (Allemagne), présidente de la GUE/NGL, a exprimé sa consternation devant le soutien du Conseil européen en faveur des "plates-formes régionales de débarquement" dans les pays tiers et des "centres contrôlés" dans les États membres de l'UE, pour les demandeurs d'asile vers l'UE.

Les centres de détention de migrants offshore australiens à Nauru et sur l'île de Manus - qui servent de modèle à cette nouvelle politique - ont été largement condamnés pour leurs violations épouvantables des droits de l'homme. 

Cette dernière annonce s'inscrit dans le cadre d'une campagne agressive visant à externaliser les frontières de l'UE par le biais d'accords louches avec des régimes répressifs qui ont abouti à l'esclavage de migrants en Libye et à des milliers de morts en Méditerranée.

La gauche a appelé à des voies sûres et légales vers l'Europe et à une politique migratoire fondée sur le principe de solidarité européenne et le respect du droit international.  

Zimmer a condamné l'annonce d'aujourd'hui comme une moquerie des droits de l'homme : 

"S'appuyant sur le programme et la propagande alarmiste de la droite raciste, les dirigeants européens ont piétiné les droits fondamentaux des personnes les plus vulnérables - ceux qui fuient la dévastation de la guerre, terrifiés pour leur propre vie et celle de leur famille. Ce sont les personnes que les dirigeants de l'UE ont décidé de punir. L'Europe a regardé certaines des personnes les plus vulnérables et les plus vulnérables de la planète et leur a dit que leur appel à l'aide, une petite démonstration d'humanité, c'est trop demander".

"Renvoyer des personnes dans des situations qui mettent leur vie en danger dans des endroits où la situation des droits de l'homme est un affront effroyable aux responsabilités humanitaires de l'Europe et une attaque contre les droits fondamentaux.

Entre-temps, les dirigeants de l'UE ont réaffirmé leur engagement en faveur de la militarisation et de la guerre en accordant des milliards de subventions aux entreprises d'armement dans le cadre du Programme européen de développement industriel pour la défense (EDIDP) et du Fonds européen de défense.

"Plus d'argent pour les armes ne rend pas les citoyens européens plus sûrs. Une politique étrangère fondée sur la militarisation et sur le renforcement de la coopération UE-OTAN n'apportera pas la paix et la sécurité".

"Il s'agit d'un important plan de relance économique pour l'industrie de l'armement, tandis que l'UE réduit de plusieurs milliards d'euros les programmes civils et sociaux qui profitent réellement aux citoyens. Nous avons besoin d'une Europe sociale qui favorise la diplomatie et la prévention des conflits et qui est en paix avec ses voisins. Cela ne peut être atteint par une course aux armements ", a conclu Mme Zimmer.

source: http://www.guengl.eu/news/article/category//eu-leaders-shamefully-trample-basic-human-rights-with-migration-proposals

Tag(s) : #GUE, #UE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :