Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le SACP met en garde contre les superprofits réalisés par les monopoles privés de soins de santé

Le Parti communiste sud-africain souligne les conclusions du rapport de l'Enquête sur les marchés de la santé, indiquant la nécessité d'un système de soins de santé universel de qualité.

ICP, 7 juillet 2018

Le Parti communiste sud-africain (SACP) s'est félicité du rapport provisoire de la Health Market Inquiry (HMI) sur l'augmentation et les coûts astronomiques des soins de santé privés - que seule une minorité de Sud-Africains peut se permettre. Les conclusions du rapport publié le 6 juillet soutiennent fortement l'argument en faveur d'un passage décisif de l'Afrique du Sud à un système de soins de santé universels de qualité par le biais d'un programme national d'assurance maladie (National Health Insurance (NHI)).

Le SACP a réitéré son soutien à la transition pour éliminer les inégalités dans les soins de santé et égaliser l'accès pour tous, et appelle à la solidarité de la classe ouvrière pour promouvoir un système de soins de santé intégré unique qui est universel et basé sur les besoins plutôt que sur la capacité à payer. Le SACP a particulièrement soutenu la recommandation visant à ce que l'État cesse d'octroyer des licences chaotiques aux établissements de santé privés.

La déclaration du SACP s'est déroulée comme suit :

Cependant, l'IHM avait ses propres limites. Ses autres recommandations sont par exemple faibles et peu susceptibles de s'attaquer aux problèmes persistants de concentration, de domination et de leurs conséquences. De plus, la transformation du secteur privé de la santé est inconcevable sans le recul du système de santé à deux niveaux (l'un pour les nantis et l'autre pour les démunis) dans son ensemble.

Les résultats de l'IHM montrent que le principal motif dans le secteur privé des soins de santé est de fournir des soins de santé aux quelques personnes qui ont une aide médicale et aux personnes à leur charge, mais non pas pour répondre à leurs besoins de soins de santé, mais à la satisfaction de l'avidité de ceux qui contrôlent les principales institutions de santé, y compris les administrateurs des régimes médicaux et les hôpitaux de santé privés. Les régimes médicaux ont depuis longtemps cessé d'être des institutions démocratiques et à but non lucratif - ils ont été capturés par de grands intérêts axés sur le profit.

Cela signifie que des milliards de rands de fonds de soins de santé ne sont pas dépensés pour les soins de santé, mais plutôt pour des coûts autres que les soins de santé et sont accumulés comme un profit. Les prestataires de soins de santé privés, poussés par l'avidité, ont été impliqués dans ce qu'on appelle la " demande induite par le fournisseur " - un autre mot pour " surdiagnostic " d'un patient. Cela inclut la fourniture de services qui ne sont pas nécessairement nécessaires, et fait partie des moteurs de l'augmentation des paiements directs et des super profits réalisés par les monopoles privés de soins de santé.

source: http://icp.sol.org.tr/africa/sacp-warns-super-profits-made-private-health-care-monopolies

Tag(s) : #Afrique du Sud

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :