Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Caracas, 21 juillet AVN.

Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a donné le feu vert samedi aux mesures mises en œuvre par l'administration du président argentin Mauricio Macri, un mois après que la nation sud-américaine ait signé un accord avec l'institution financière internationale, après la dévaluation du peso.

Lors d'une conférence de presse, accompagnée du ministre argentin des Finances Nicolás Dujovne, M. Lagarde a déclaré qu'avec ces mesures, le pays du Sud peut atteindre les objectifs budgétaires et d'inflation convenus avec le FMI.

"Le programme n'a qu'un mois, mais il y a clairement des progrès dans le développement budgétaire et les politiques monétaires, où les mesures prises par la Banque centrale ont rétabli et amélioré la situation, avec moins de volatilité et plus de transparence", a déclaré M. Lagarde, cité par les médias locaux.

"L'économie argentine s'améliorera vers le début de 2019-2020. Nous voyons que l'inflation va baisser", a ajouté le directeur du FMI, qui a partagé vendredi avec le président Mauricio Macri pour discuter des mesures prises et évaluer le respect de l'accord.

Malgré l'optimisme de Lagarde, selon l'Institut national de la statistique et des recensements de la République argentine (INDEC), l'inflation a clôturé en juin à 3,7%, le plus haut niveau de médiation, et l'inflation accumulée a atteint 29,5%, dépassant ce qui avait été convenu avec le FMI.

A cet égard, Lagarde a souligné que "l'objectif d'inflation devrait être atteint", ainsi que la réalisation des objectifs budgétaires, dans lesquels un déficit de 2,7% du Produit Intérieur Brut (PIB) devrait être atteint pour 2018 et 1,3% en 2019.

Début juin, l'Argentine a signé un accord de confirmation avec le FMI pour 50 milliards de dollars sur une période de trois ans afin de surmonter la situation économique du pays, qui est aussi le résultat de la hausse du dollar.

Dans le cadre de la mise en œuvre des accords, l'administration Macri a publié un décret le 10 juillet pour geler l'embauche de travailleurs de l'administration publique jusqu'en décembre 2019.

Les seuls organismes qui peuvent continuer à recruter du personnel sont l'Agence fédérale du renseignement (AFI), l'Administration fédérale des recettes publiques (AFIP), le Service fédéral des prisons, les universités nationales et les Forces armées et de sécurité.

Le nouveau décret s'inscrit également dans le cadre de la politique d'ajustement du gouvernement à l'égard de l'État et des fonctionnaires depuis l'entrée en fonction de Macri en décembre 2015.

Selon une étude du Centro de Economía Política Argentina (CEPA), 3 645 fonctionnaires ont été licenciés l'année dernière. Les 354 journalistes récemment licenciés de l'agence publique Télam, par décision de Hernán Lombardi, se sont joints récemment. Au total, Macri a licencié 245.466 travailleurs, dont plus de 4.500 correspondent à des entreprises publiques.

Photo : Nouvelles d'Argentine / Archive
source: http://www.avn.info.ve/contenido/fmi-da-visto-bueno-medidas-implementadas-macri-mes-del-acuerdo

Tag(s) : #FMI, #argentine, #Lagarde, #Macri

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :