Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brasilia, 4 juillet (PL) Onze militants du mouvement social se préparent à entamer une grève de la faim pour exiger la liberté de l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva, prisonnier politique il y a 89 jours, se sont réunis ici aujourd'hui.

Le jeûne commencera à la fin de ce mois et est soutenu par la direction du Parti des travailleurs (PT), a déclaré le journal en ligne Brasil 247, selon lequel la possibilité que Lula lui-même pourrait également faire la grève de la faim n'est pas exclue.

La publication rappelle que " dans son emprisonnement arbitraire et violent des années 1980, le fondateur et leader historique du PT a été contraint d'entreprendre une protestation de ce genre afin d'attirer l'attention de la société et de la justice, à l'époque alignée sur le coup d'État et la violence de l'État.

Dans une lettre diffusée la veille, Lula a exigé que la Cour suprême fédérale (STF) respecte l'Etat de droit démocratique et a dénoncé les manœuvres des ministres de cette cour qui les empêchent de juger de manière impartiale les appels présentés par sa défense.

Le comportement public de certains magistrats de la STF, écrit-il, est une simple reproduction de ce qui s'est passé dans les première et deuxième instances judiciaires, où il a été condamné à 12 ans et un mois de prison sans qu'on lui ait présenté un seul élément de preuve pour prouver sa culpabilité présumée.

Tout cela m'amène à présumer qu'il n'y a plus aucune raison de croire que j'aurai justice, a-t-il dit avant de souligner que les récentes manœuvres judiciaires du ministre Edson Fachin ont finalement atteint leur but et que la demande de libération présentée par les avocats qui le défendent n'a pas été jugée.

Des décisions monocratiques ont été utilisées pour choisir la collégiale qui semble momentanément plus commode, comme s'il y avait un compromis avec l'issue du procès. Ils sont conçus comme une stratégie procédurale et non comme un instrument de justice", a-t-il déploré.

Lula a fait remarquer que " je ne demande pas une faveur, je demande du respect " ; il a réitéré qu'il n'a commis aucun crime et a confirmé une fois de plus qu'il se présentera à la présidence de la République jusqu'à ce qu'on lui présente " au moins une preuve matérielle qui souillera mon innocence ".

Outre l'annonce du manifeste de Lula, le président national du PT, Gleisi Hoffmann, a révélé hier les noms donnés par l'ancien président lui-même dans le cadre de la coordination de la campagne électorale de cette année.

L'ancien chef de l'entreprise publique Petrobrás José Sergio Gabrielli, qui servira de coordinateur général exécutif, les anciens ministres Ricardo Berzoini, Luiz Dulci et Gilberto Carvalho, et le président de l'Institut Lula, Paulo Okamotto, ont été indiqués.

Auparavant, l'ancien maire de la ville de Sao Paulo, Fernando Haddad, avait déjà été nommé coordinateur général du programme gouvernemental de Lula.

pgh/mpm

source: http://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=192484&SEO=alistan-huelga-de-hambre-en-brasil-para-exigir-libertad-de-lula

Tag(s) : #brésil, #Lula

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :