Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Discours du Secrétaire Général du C.C. de l'AKEL A. Kyprianou au 31ème Festival Panchypriote de la Jeunesse et des Etudiants  EDON

AKEL C.C. Press Office, vendredi 6 juillet 2018, Nicosie.

Nous sommes tous réunis ici pour une nouvelle année au 31ème Festival de la Jeunesse et des Etudiants d'EDON. Bienvenue à ce rassemblement qui nous remplit de fierté, d'optimisme et d'espoir. Chaque fois que nous franchissons les portes du Festival, nous voyons quelque chose de si familier, mais aussi de si différent et de si frais. J'ai remarqué que le coin des artistes a été créé et que cette année, les artistes chypriotes turcs exposent également leurs propres œuvres. C'est pourquoi nous parlons d'espoir parce qu'en combattant ceux qui veulent que Chypre soit divisée, vous, la jeune génération, la jeunesse du mouvement populaire de gauche, vous abolissez la ligne de démarcation et vous préparez avec la jeunesse chypriote turque l'avenir de la paix. Vous envoyez à votre façon le message que rien ne peut arrêter la paix à Chypre !

Au nom du Comité central de l'AKEL, nous félicitons EDON pour le travail acharné qu'il fait pour la préparation et la réalisation du Festival. Quand le poète de notre peuple, Tefkros Anthias, a écrit à propos d'un peuple défiant qui se bat pour une idée, je suis sûr qu'il pensait à EDON, la jeunesse d'avant-garde du pays qui ne cédera pas et qui continue d'affirmer pour tous les jeunes l'avenir qu'ils méritent. Il avait à l'esprit la jeunesse militante d'EDON qui n'a jamais abandonné . EDON résiste, lutte et persiste.

La jeune génération est appelée à payer le coût de la crise économique mondiale, mais aussi des politiques d'austérité imposées par le gouvernement Anastasiades-DISY, le gouvernement le plus anti-jeune jamais au pouvoir dans notre pays. La seule certitude pour les jeunes Chypriotes d'aujourd'hui est leur incertitude quant au chômage élevé, au travail sous contrat individuel, à l'exploitation aiguë, aux bas salaires et traitements, aux loyers élevés et à la flambée des prix.

"Ils parlent à nouveau de temps glorieux...." Brecht a écrit, mais dès que l'élection présidentielle a été terminée, ils ont annoncé au peuple que la crise et les dettes sont là. Ils ont détruit les coopératives et ont fait payer des milliards de dollars aux générations futures. Ils parlent de "temps glorieux", construisent des casinos et des gratte-ciel, vendent des passeports, mais condamnent les jeunes à des contrats individuels et imposent des relations de travail qui ressemblent à celles du Moyen Âge. Ils parlent de temps glorieux, mais les gens font face à d'énormes problèmes à cause de la crise du système de santé. Ils parlent d'une époque glorieuse, mais la politique sociale a été sauvagement réduite, de sorte qu'une famille entière est forcée de survivre et de joindre les deux bouts avec 800-1000 euros par mois.

Ils parlent du gain de la "Nation", mais ils rassasient le monstre du néo-fascisme et glorifient ceux qui nous ont conduit à la trahison du coup d'Etat du 15 juillet 1974 et à l'invasion turque qui a suivi. Ils parlent à nouveau de la nation, mais ils ont en quelque sorte commencé à nous dire que nous devrions même penser à une solution à deux États au lieu de la réunification de notre patrie avec une fédération bizonale et bicommunautaire. Le Président Anastasiades a une responsabilité envers le pays et la jeune génération. Il a la responsabilité de ne pas entrer dans l'histoire en tant que président de la partition. Les élections en Turquie sont terminées. À l'heure actuelle, tout le monde doit se concentrer sur le retour à la table des négociations sur la base du cadre établi par le Secrétaire général des Nations unies et des positions de longue date pour la solution du problème chypriote ; sur la manière dont nous nous mettrons d'accord sur une solution dès que possible qui sera basée sur les décisions de longue date du Conseil national.

Ce soir, EDON rend hommage à l'un de ses jeunes, le regretté et célèbre compositeur chypriote Marios Tokas. Il honore le travail d'un grand compositeur, d'un grand homme. Marios Tokas n'a pas seulement écrit des chansons, il a écrit l'Histoire avec ses chansons. Ses premiers pas ont été faits en participant aux Festivals d'EDON et aux clubs culturels étudiants. Marios n'a jamais cessé de se battre pour Chypre et le peuple. C'est ce que font tous ceux d'entre vous qui sont notre fierté, notre optimisme et notre espoir. Ne t'arrête jamais ! Continuez la tête haute pour lutter, pour élever encore plus haut la bannière du peuple, pour la vie et pour la liberté !

Je voudrais souhaiter la bienvenue à Chypre et au Festival d'EDON aux artistes distingués Yiannis Kotsiras, Demetris Mbassis, Miltiades Paschalidies et Yiota Nega. Je suis sûr que les chansons de Marios Tokas nous donneront un festin musical inoubliable.

Vive l'EDON !

source: https://www.akel.org.cy/en/2018/07/06/speech-by-the-general-secretary-of-the-c-c-of-akel-a-kyprianou-at-the-31st-pancyprian-festival-of-youth-and-students-edon/

Tag(s) : #AKEL, #EDON, #Chypre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :