Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

San Salvador, 28 avril (Prensa Latina) L'exclusion arbitraire des magistrats Tito Zelada et Ulises Rivas à la candidature de la Cour Suprême de Justice a été dénoncée aujourd'hui comme étant une violation de la Carta Magna du Salvador.


Pour les écarter de la candidature, le Conseil National de la Magistrature a allégué  de soi-disant relations entre ces magistrats et les partis de gauche, bien qu'ils aient été tous deux élus au vote par la Fédération des Avocats du Salvador.

La députée Nidia Diaz a accusé la magistrature de violer la Constitution en écartant deux candidats élus par vote direct, secret et égalitaire par le syndicat des avocats salvadoriens.

La polémique qui en ait née indigne la société salvadorienne, bien que beaucoup de gens la voyaient arriver, y compris Zelada et Rivas eux-mêmes, qui avaient demandé récemment dans une lettre publique que leurs droits constitutionnels soient respectés.

Il est vrai que, normalement, aucun candidat à la Cour Suprême de Justice n'est censé avoir de liens avec un parti politique, mais force est de constater que les seuls candidats affectés ont été ceux qui avaient des affinités avec le Front Farabundo Martì pour la Libération Nationale (FMLN), comme si les autres avaient été apolitiques.

Proposés par l'Unité Nationale des Avocats pour la Justice et la Démocratie, Rivas a été magistrat-président du Tribunal  Suprême Électoral et Zelada a également présidé l'appareil judiciaire qui maintenant le discrimine.

Pour l'instant, il semble évident qu'en écartant deux candidats potentiellement incommodes, les groupes possédant le pouvoir économique au Salvador ont progressé dans leur projet d'obtenir une Cour de Justice  Suprême soumise à leurs intérêts.

En milieu de semaine, Rivas a rappelé qu'aucun candidat ne peut être exclu tant qu'il est éligible car la loi demande expressément à la Magistrature de soumettre la liste complète des candidats à l'Assemblée Législative.

De son côté, Zelada a dénoncé une campagne d'exclusion contre l'Unité Nationale des Avocats pour la Justice et la Démocratie, tandis qu'on garde le silence sur les candidats ayant des liens avec la droite.

Selon Zelada, le processus est entravé volontairement pour écarter les candidats de la dite Unité Nationale, tout comme les avocats qui ne représentent pas l'idéologie et les intérêts économiques de l'oligarchie salvadorienne.

peo/pgh/cmv

source: http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=881024:le-pouvoir-judiciaire-viole-la-constitution-pour-favoriser-la-droite-salvadorienne&opcion=pl-ver-noticia&catid=99&Itemid=101

Tag(s) : #salvador

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :