Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Caracas, 25 mai. AVN

Des informations déclassifiées du département d'État américain confirment les liens entre le sénateur de droite et l'ancien président colombien Álvaro Uirbe et le trafic de drogue.

L'un des télégrammes, qui " remonte à 1993, décrit une rencontre de diplomates américains avec Luis Guillermo Vélez Trujillo, alors sénateur du Parti libéral, parti politique dont Uribe était membre ", rapporte EFE dans une note.

Trujillo a expliqué au gouvernement américain qu'Uribe avait reçu des fonds pour ses campagnes électorales au Sénat de la famille Ochoa Vasquez, un membre du cartel de Medellín dirigé par le seigneur de la drogue Pablo Escobar.

Le sénateur de l'époque a également informé Washington que c'est Uribe qui a pris contact avec la mère de Pablo Escobar, "alors que le narcotrafiquant essayait de négocier un canal de communication avec le président de l'époque, Carlos Gaviria (1990-1994)", lit-on dans la note.

Le câble révèle que, selon Vélez, Escobar a exigé qu'Uribe, à travers "Los Ochoa", l'aide à communiquer avec Gaviria "en échange de la faveur" de financer sa campagne.

A l'époque, le sénateur libéral a informé les diplomates qu'Uribe "craignait pour sa vie" et celle de sa famille "parce qu'il était incapable de répondre à ses mentors sur le cartel de Medellín", selon le télégramme diplomatique, cité par les médias.

L'actuel sénateur - et chef du parti qui promeut la candidature d'Ivan Duque aux élections présidentielles de dimanche - a été l'un des planificateurs des opérations terroristes, encouragés par les États-Unis, contre la paix de la République bolivarienne du Venezuela.

Le New York Times rapporte également un autre câble de mars 1995, révélant que trois ans plus tôt (1992), des diplomates américains avaient reçu des informations sur une tentative ratée d'Uribe de nommer "une personne associée à une famille connue de trafiquants de drogue" comme candidat de son parti à la mairie de Medellín. Lorsque cette tentative a échoué, Uribe a essayé de promouvoir un oncle d'Escobar, qui "a également été écarté", selon le télégramme, cite les médias américains.

"Nous continuons à soupçonner les liens d'Uribe avec le trafic de drogue", dit un autre câble de 1992, cité dans le journal.

Uribe est impliqué, entre autres plans, dans l'assassinat du jeune révolutionnaire et député à l'Assemblée nationale, Robert Serra en 2014.  Ce politicien colombien a également des liens avec Lorent Gómez Saleh - actuellement en détention - qui, avec le soutien d'Uribe, avait l'intention, il y a des années, de mener à bien des plans terroristes avec des armes et des explosifs, ainsi que l'assassinat sélectif de personnalités.

Son frère, Santiago Uribe, a également été accusé de pratiques paramilitaires. Le système judiciaire colombien le désigne comme le commandant présumé du groupe Los Doce Apóstoles (Les Douze Apôtres), qui a existé à Yarumal, Antioquia, entre 1993 et 1998 et qui est accusé de quelque 533 meurtres.

source: http://www.avn.info.ve/contenido/cables-desclasificados-eeuu-confirman-v%C3%ADnculos-uribe-narcotr%C3%A1fico

Tag(s) : #colombie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :