Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Managua, 25 avril (Prensa Latina) Le Gouvernement du Nicaragua a remercié la disponibilité de la Conférence Épiscopale à participer en tant que médiatrice, et témoin, au dialogue convoqué par le président de la République, Daniel Ortega, pour rétablir l´ordre et la paix dans le pays.


« Nous remercions profondément cette disponibilité du cardinal Leopoldo Brenes, et de tous les évêques, pour continuer à contribuer au dialogue, la tolérance et la cohabitation pacifique dans notre pays », souligne une carte rendue publique par Ortega lors d´une intervention sur la chaîne de télévision nationale.

Le texte, lu par la vice-présidente, Rosario Murillo, partage également la proposition de différents secteurs qui pourraient participer aux sessions du dialogue national.

« En ces moments importants de l´histoire présente du Nicaragua, nous exprimons nouvellement notre gratitude, au nom des familles nicaraguayennes et du Gouvernement de Réconciliation et d´Unité Nationale, pour votre disposition à participer (au dialogue) en qualité de médiateurs et témoins », précise le document.

Auparavant, la Conférence Épiscopale avait accepté, par le biais d´un communiqué, le rôle de médiateur et témoin lors du dialogue proposé par Ortega, et ce face à la situation de violence vécue ces derniers jours dans le pays.

Dimanche dernier, le mandataire avait invité le cardinal Brenes, et une délégation d´évêques, à accompagner le dialogue en annonçant l´annulation des réformes de la sécurité sociale qui, selon lui, ont été le détonateur de ces actes violents.

Lors de ces derniers jours le Nicaragua a vécu une forte tension sociale et une violence sans précédents depuis plus d´une décennie.

Selon certains analystes, tout a débuté lorsque les protestations contre ces dites réformes ont été infiltrées par des prétendus groupes criminels et délinquants encouragés par l´extrême-droite pour provoquer l´angoisse, la peur et l´instabilité dans le pays.

Lors d´une apparition face à la population, Ortega a reconnu le droit de « la minorité à critiquer, mais non à conspirer pour détruire, encourager la violence, et pire encore à aller chercher aux États-Unis les groupes politiques les plus extrémistes et racistes pour qu´ils financent des plans de déstabilisation ».

peo/agp/acl

source: http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=881015:le-gouvernement-nicaraguayen-remercie-la-mediation-de-la-conference-episcopale&opcion=pl-ver-noticia&catid=19&Itemid=101

Tag(s) : #nicaragua

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :