Les médecins cubains dénoncent l’impact du blocus

Publié le par anonyme

Malgré les limitations imposées par le blocus, le succès de la santé à Cuba repose sur les efforts du personnel médical. Photo: Yaimí Ravelo

Du 1er avril 2016 au 31 mars 2017, le blocus a causé des dommages économiques dans le secteur de la santé, estimés à plus 87 millions de dollars, ont dénoncé à La Havane des médecins et des étudiants en médecine.
Quelques jours avant que Cuba ne dénonce la politique agressive des États-Unis contre l'île devant l’Assemblée générale des Nations Unies, la Commission de la Santé et du Sport de l'Assemblée nationale du Pouvoir populaire a tenu, le 11 octobre, une audience publique dans la capitale pour dénoncer, une fois de plus, ce siège économique et financier qui porte préjudice à la population cubaine.
Il ne s’agit pas de se lamenter contre cette politique, mais de la dénoncer, a déclaré la Dr Isabel Moya, directrice de la revue Mujer, lors de la rencontre qui a eu lieu au théâtre de l'Institut d'Oncologie et de Radiologie.
À un moment où le gouvernement des États-Unis encourage ses ressortissants de ne pas se rendre sur l’Île, soi-disant parce que «  ce pays n’est pas une destination sûre », Cuba est reconnue internationalement pour son service de santé gratuit et de qualité. Pourtant, « le blocus empêche les médecins de prodiguer des soins plus spécialisés », a ajouté Isabel Moya, qui est une patiente de l'hôpital.
Quoi qu'il en soit, « nous n'avons jamais manqué d’un sourire dans la salle d’opération, ni de médicaments ou de nourriture. Nous connaissons les efforts financiers immenses que cela représente pour l'État cubain, aussi je ne saurais être plus reconnaissante », a déclaré Mayelín Jiménez, mère d'un enfant atteint de cancer, patient de l'Institut.
Ariadna Palmero, étudiante en médecine, a également condamné le blocus qui « empêche l’accès des Cubains aux bibliothèques numériques contenant des informations spécialisées, ainsi que des échanges avec des étudiants et des professionnels étasuniens ».
Cette politique agressive porte également préjudice au peuple étasunien, a déclaré le Dr Jorge Gonzalez Jiménez, président de la Commission Santé et Sport du Parlement.
Lors du passage de l'ouragan Katrina aux États-Unis en 2005, le gouvernement étasunien a interdit l'arrivée de la brigade cubaine Henry Reeves, prête à offrir de l'aide aux victimes à la Nouvelle-Orléans, a rappelé le responsable.
Du fait du blocus, « nous ne pouvons pas non plus exporter vers ce pays les médicaments fabriqués avec tant d'efforts dans l'île », a déclaré Tania Crombet, directrice de la Recherche clinique au Centre d'immunologie moléculaire.
Malgré les limitations imposées par le blocus, le succès de la santé cubaine repose sur les efforts du personnel médical, qui réussit l’exploit que l'espérance de vie soit de 75 ans à Cuba, a déclaré Jorge Gonzalez.
Cependant, pour disposer d’un système de santé qui réponde au développement de la science dans le monde actuel, l’heure est venue de mettre fin à ce blocus économique injuste, a-t-il conclu.

 

source: http://fr.granma.cu/cuba/2017-10-12/les-medecins-cubains-denoncent-limpact-du-blocus

Publié dans cuba

Commenter cet article