Une opportunité historique pour la paix

Publié le par anonyme

Par Guillermo Alvarado

Malgré la violence de l'opposition d'extrême droite et les fortes pressions internationales, le peuple du Venezuela s'est rendu aux urnes hier, ouvrant une opportunité historique pour la paix par l'intermédiaire de l'Assemblée Nationale Constituante qui, une fois installée, deviendra le pouvoir fondamental du pays et cherchera le dialogue comme voie pour la solution des problèmes internes qui accablent le Venezuela.

Plus de 8 millions de personnes se sont rendues aux urnes pour élire les 545 membres de l'Assemblée Constituante qui assumeront leurs postes mercredi pour rédiger une nouvelle Constitution qui se caractérisera par la refonte des institutions de l'État, qui élargira les droits sociaux et qui créera des mécanismes pour renforcer la paix et le dialogue avec l'opposition pour mettre fin à la violence.

Il s'est agit d'un acte de souveraineté nationale légitime en parfait accord avec le cadre juridique en vigueur comme ont pu le constater les plus de 40 observateurs internationaux qui ont constaté le bon déroulement de la consultation, sa bonne organisation et sa transparence.

Comme il fallait s'y attendre, l'opposition de droite a essayé d'enlever de la légitimité aux élections en annonçant, sans aucune preuve à l'appui, un taux d'abstention de 88% chiffre qui ne résiste pas la moindre analyse car, contrairement à ce qu'a fait la dite Table de l'Unité Démocratique lors du plébiscite échoué qu'elle a organisée contre l'Assemblée Nationale Constituante, c'est-à-dire, incinérer immédiatement les bulletins de vote, maintenant ils sont bien gardés et ils peuvent faire l'objet de n'importe quel type de vérification.

Au cirque de la droite s'ajoutent, comme cela a été le cas, les actions des grands consortiums médiatiques internationaux qui diffusent des nouvelles qui dénaturent la réalité pour essayer de créer une fausse image de ce qui s'est passé hier au Venezuela.

Il faut attirer l'attention sur une photo diffusée par le quotidien espagnol ABC qui montre une grande explosion et plein de flammes devant un groupe de policiers pour illustrer ce qu'il a appelé une journée violente. Ce que ce journal cache, de façon malintentionnée, c'est ce que la déflagration, qui a eu lieu, en réalité, a été un attentat criminel commis par des groupes violents d'opposants contre des effectifs de la Garde Nationale qui patrouillaient en moto. Sept agents ont été blessés mais là, silence absolu du quotidien espagnol, ABC.

Une chorale de gouvernements de droite ayant à leur tête les États-Unis, a élevé sa voix dans le continent américain et une autre, dirigée par l'Union Européenne, de l'autre côté de l'Atlantique pour dire qu'ils ne reconnaissent pas les résultats de ces élections.

En réalité, il ne revient ni à la Maison-Blanche ni à l'Union Européenne de qualifier ou de reconnaître la création de l'Assemblée Nationale Constituante au Venezuela. C'est une question interne d'un pays doté de la légitimité suffisante pour le faire. Ce qui revient à la communauté internationale c'est respecter ce que ce peuple a décidé de façon souveraine.

Il s'agit de consolider la paix dans un pays assiégé par de nombreux ennemis qui cherchent à détruire la Révolution Bolivarienne. Il s'agit de défendre la souveraineté, la dignité et la liberté. Et, dans ces tâches, comme dit le proverbe espagnol « celui qui n'aide pas, encombre ».

 

 

 

 

 

Edité par Reynaldo Henquen
source: http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/136944-une-opportunite-historique-pour-la-paix

Publié dans paix, Venezuela

Commenter cet article