La Chine révèle de nouvelles preuves des atrocités de guerre bactériologique menées par le Japon

Publié le par anonyme

De nouvelles preuves d'expériences sur des êtres humains et de crimes de guerre bactériologique menés par l'Unité 731 de l'armée japonaise ont été publiées vendredi par un musée à Harbin, capitale de la province chinoise du Heilongjiang (nord-est).

Le musée des preuves des crimes de guerre commis par l'Unité 731 de l'armée japonaise a ajouté des confessions écrites de criminels de guerre bactériologique, un dossier de transfert d'expériences sur des êtres humains, d'anciennes photos de soldats de cette unité et un incubateur pour produire un bacille de la peste.

"Cet incubateur, donné par un habitant de Harbin, prouve directement les atrocités des expériences bactériologiques et leur développement menés par l'Unité 731", a déclaré Jin Chengmin, conservateur du musée.

Il a également vérifié les confessions d'un criminel de guerre bactériologique, indiquant que la base disposait d'une chambre pouvant produire 10 kilos de germes en douze ou vingt-quatre heures et que quatre incubateurs étaient utilisés pour la production biologique.

L'Unité 731 était une base de recherche de guerre biologique et chimique top secrète fondée à Harbin en 1935 en tant que centre névralgique de la guerre biologique japonaise en Chine et en Asie du Sud-Est durant la Seconde Guerre mondiale.

Au moins 3.000 personnes ont été utilisées lors d'expériences menées sur des êtres humains par l'Unité 731 et plus de 300.000 personnes à travers la Chine ont été tuées par les armes biologiques du Japon.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
 
 

source: 

http://french.china.org.cn/china/txt/2017-08/18/content_41434792.htm

Publié dans chine

Commenter cet article