La Chine exhorte la RPDC à réagir aux garanties formulées par les Etats-Unis

Publié le par anonyme

  2017-08-08 06:04:11  xinhua

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a appelé lundi la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à réagir aux garanties formulées par le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

Le ministre chinois se trouvait à Manille, la capitale des Philippines, pour une série de rencontre entre ministres des Affaires étrangères de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

M. Wang a souligné que la Chine appréciait beaucoup les déclarations faites par M. Tillerson le 1er août, et considérait ses propos comme un signal positif.

Le 1er août, au cours d'une conférence de presse, M. Tillerson a en effet formulé quatre garanties, promettant que les Etats-Unis ne cherchaient à obtenir ni changement de régime, ni effondrement du régime en RPDC, qu'ils ne cherchaient pas à provoquer une réunification accélérée de la péninsule, et qu'ils n'étaient pas à la recherche d'une excuse pour envoyer leur armée au nord du 38e parallèle.

Aux côtés de la communauté internationale, la Chine a manifesté son opposition aux tests de missile de la RPDC, des tests qui constituent une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU ; en conséquence, elle a consulté les autres membres du Conseil, et a voté la Résolution 2371, a rappelé M. Wang.

En vertu des relations économiques traditionnelles qui existent entre la Chine et la RPDC, la Chine sera pourtant la première à payer le prix de l'application de cette résolution, a-t-il souligné.

Elle continuera néanmoins à appliquer pleinement et rigoureusement toutes les clauses de cette résolution, afin de sauvegarder le régime international de non-prolifération nucléaire, et de préserver la paix et la stabilité dans la région, a-t-il déclaré.

"Nous pouvons certainement tous exprimer nos vues, mais nous pourrions également écouter l'opinion de la RPDC. Je pense que ce serait à la fois juste et utile", a encore affirmé M. Wang.

Le ministre a mis en garde contre l'espoir de parvenir à un accord du premier coup, mais a précisé que le dialogue était de toute manière préférable à l'isolement, et l'échange à la confrontation.

"Notre position est claire. Nous voulons parvenir à une dénucléarisation de la péninsule coréenne, préserver la paix et la stabilité, et résoudre les problèmes par le dialogue et la négociation", a précisé M. Wang.

Wang Yi a également expliqué que le problème de la sécurité était au cœur de la problématique de la péninsule coréenne.

"La communauté internationale exhorte la RPDC à abandonner son programme nucléaire et balistique, tandis que la RPDC espère réduire la pression militaire extérieure qui pèse sur elle. C'est pourquoi le cœur du problème nucléaire n'est pas économique, mais sécuritaire", a-t-il déclaré.

La dernière résolution du Conseil de sécurité comprend deux grands volets : l'un concerne les sanctions, et l'autre appelle à la reprise des négociations à six.

La Chine espère que toutes les parties concernées pourront sincèrement réfléchir à sa proposition de "suspension contre suspension", qui exige la suspension des tests nucléaires et balistiques de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), en échange de la suspension des exercices militaires à grande échelle entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

M. Wang a espéré que cette proposition pourrait être comprise et soutenue par toutes les parties concernées. 

source: http://french.cri.cn/621/2017/08/08/102s520302.htm

Publié dans chine, corée

Commenter cet article