L'ex procureure générale du Venezuela est accusée d'être l'auteure intellectuelle des violences

Publié le par anonyme

Caracas, 18 ago (PL)- L'enquête sur le scandale pour corruption, pour escroquerie et pour impunité qui éclabousse l'ex procureure générale du Venezuela, Luisa Ortega, a mis aujourd'hui au grand jour de nouvelles preuves qui l'accusent d'être l'auteure intellectuelle de l'escalade de violence dans ce pays. 

Hier, le nouveau procureur général désigné par l'Assemblée Nationale Constituante, Tarek William Saab, a rendu responsable Luisa Ortega des événements regrettables survenus au cours des protestations de ces trois derniers mois et qui ont fait plus d'une centaine de morts, près de 1 500 blessés et des pertes économiques multimillionnaires à l'économie.

Prenant la parole devant l'Assemblée Nationale Constituante, Tarek William Saab a indiqué ;

« Je le dirai ici, pour la première fois : je la considère comme l'auteure intellectuelle des violences qui ont fait des morts et des blessés depuis le 1er avril et elle portera sur sa conscience chacun de ces morts, de ces blessés, le deuil et la tragédie qui a ensanglanté le pays ».

Au cours de son intervention à l'Assemblée Nationale Constituante, Tarek William Saab a signalé que Luisa Ortega est une agente de la conspiration la plus terrible qu'a connue le Venezuela « Elle est l'auteure intellectuelle de ce qui s'est passé ici et elle a endeuillé de nombreuses familles vénézuéliennes.

L'actuel procureur général du Venezuela a ajouté que Luisa Ortega a parié sur la dissolution de l'Etat en assumant des attributions qui ne lui revenaient pas et qu'elle elle devra payer pour ces crimes qui ont mis le pays au bord d'une guerre civile,a -t-il indiqué. 

Pour sa part, Delcy Rodríguez, présidente de l'Assemblée Nationale Constituante, a dénoncé le fait que l'ex procureure générale a porté atteinte à l'ordre constitutionnel car elle a permis l'impunité sur les délits de violence politique commis dans le pays ces derniers mois par des secteurs extrémistes de l'opposition. ”.

Delcy Rodríguez a précisé que les actions de l'ex procureur Ortega répondent aux intérêts des axes impériaux, promus par le gouvernement des États-Unis, qui portent atteinte à la stabilité et la souveraineté de la patrie raison pour laquelle elle l'a qualifiée d'agent impériale.

L'ex-ministre vénézuélienne des Affaires étrangères a ajouté que Luisa Ortega a essayé de promouvoir une intervention étrangère et la déstabilisation de la République. Elle a ajouté que l'histoire la jugera mais la justice aussi.

Pour sa part, le Tribunal Suprême de Justice du Venezuela a demandé à l'Assemblée Nationale Constituante de mener une enquête sur l'affaire de German Ferrer, député à l'Assemblée Nationale et époux de Mme l'ex-procureure générale, soupçonnée de diriger un réseau de corruption à l'ombre du Parquet pendant que cette institution était dirigée par Luisa Ortega Díaz.
 

Edité par Reynaldo Henquen
source: http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/138717-l%27ex-procureure-generale-du-venezuela-est-accusee-d%27etre-l%27auteure-intellectuelle-des-violences

Publié dans Venezuela

Commenter cet article