Ouvriers grecs, immigrants et réfugiés, nous luttons de façon organisée contre le capitalisme, pour le pouvoir ouvrier, le socialisme

Publié le par anonyme

Le 30 juin - 1 2 juillet 2017, le parc « FIX » à Athènes a accueilli pour la 17e année consécutive les événements politiques-culturels de l’Organisation du Parti d’Attique du KKE pour les ouvriers grecs, immigrants et réfugiés.

Dans le cadre des événements il y a eu des discussions politiques, des représentations musicales et théâtrales. Il y avait aussi un espace de jeu pour enfants, comprenant des activités riches.

Dans le grand rassemblement politique, Thodoris Chionis, membre du Bureau politique du CC du KKE, a prononcé un discours, appelant, entre autres, à l’intensification de la lutte commune « contre l'exploitation qui devient de plus en plus brutale et le terrorisme dans les lieux de travail, qui maintiennent et augmentent les privilèges de quelques-uns, des maîtres de la richesse, qui l’arrachent au travail de la majorité, de tous les travailleurs, locaux et étrangers, avec le soutien de leurs gouvernements ».

Comme Thodoris Chionis a souligné, nous, les ouvriers grecs, immigrants et réfugiés «n'avons rien à diviser. Nous sommes unis par le droit de vivre une vie meilleure dans une nouvelle société en Grèce et dans vos pays, envoyant en enfer le système d'exploitation, de pauvreté et de guerres impérialistes, le capitalisme ». En s’adressant aux immigrés, il a noté: » En Grèce, comme dans d'autres pays, la système qui vous a chassé de vos patries, ne peut pas assurer ni aux Grecs, ni aux travailleurs étrangers une vie décente, une vie avec des droits ». En appelant à la mobilisation avec le KKE, il a noté que « C’est avec la même constance qu’il se bat pour les droits et les intérêts des travailleurs grecs que le KKE défend la position et les intérêts des immigrants et de leurs enfants qui travaillent et vivent en Grèce, les besoins des réfugiés. Parce que seul le KKE lutte pour éradiquer le mal qui empêche les peuples de vivre dans la dignité et la sécurité et d’être maîtres chez eux. Parce que seul le KKE associe le traitement des conséquences du problème des immigrés et des réfugiés à la lutte contre les causes les entraînant, au fin des guerres impérialistes, à l'abolition de l'exploitation ».

Dix-neuf communautés d'immigrants ont participé aux événements, celles de l'Éthiopie, l'Arménie, la Bulgarie, le Ghana, le Zimbabwe, le Cameroun, le Kenya, Madagascar, la Moldavie, le Maroc, le Burkina Faso, le Nigeria, le Pakistan, la Palestine, la Russie, la Sierra Leone, le Soudan, le Sri Lanka, la Tanzanie.

Le programme culturel comprenait également des spectacles de danse de l'Association russe « Berioska », du Sri Lanka et du groupe de l'Union d’amitié grecque-moldave «Moldava». De plus, le Centre de recherche du folklore grec a donné un spectacle intitulé « Du Danube à l'Èbre », alors que le groupe de l’Organisation sectorielle d'Athènes-Ouest a donné un spectacle musical ayant pour thème les réfugiés et la guerre. La soirée se termina par un programme de musique grecque traditionnelle.

 

festival-metanastwn-19

5/7/2017

 

source: http://inter.kke.gr/fr/articles/Ouvriers-grecs-immigrants-et-refugies-nous-luttons-de-facon-organisee-contre-le-capitalisme-pour-le-pouvoir-ouvrier-le-socialisme/

Publié dans Grèce

Commenter cet article