« Nationalisation » de STX : ce n’est qu’un début !

Publié le par anonyme

Le gouvernement a choisi de nationaliser les chantiers navals STX de St Nazaire. Il était  dans l’obligation de trancher face au devenir de cette entreprise et de ses 2600 salariés. Le repreneur Italien est donc renvoyé dans les cordes après que le gouvernement français déjà propriétaire de 33% du capital, a décidé de faire jouer son droit de préemption sur le reste du capital. Il en coûtera 80 millions d’euros.

Ce nouveau rebondissement dans la vente de STX ne va pas sans soulever quelques questions. Si en soi cette nationalisation est une bonne chose car préservant une filière industrielle nationale stratégique, tout n’est pas réglé pour autant.

D’une part, de la bouche même du gouvernement, c’est une nationalisation temporaire. A brève échéance, il faut donc s’attendre à de nouvelles péripéties juridico-financières alors que la navale en France a besoin d’un projet industriel fort s’inscrivant dans la durée et construit autour d’une réflexion cohérente sur les productions à développer et les investissements à réaliser à moyen et long terme. Ce n’est pas en changeant tous les quatre matins de propriétaire que peut se construire un avenir serein pour les chantiers STX, leur personnel et les milliers de sous-traitants.

D’autre part, au centre de l’enjeu que représente une nationalisation réussie de STX il y a la place et le rôle que pourront tenir les salariés dans les décisions qui seront prises pour leur entreprise. De nouveaux pouvoirs d’intervention des salariés et de leurs représentants syndicaux dans la gestion et les choix stratégiques des chantiers sont le cœur d’un projet industriel fiable, solide et durable. Et ce pouvoir doit trouver à s’exercer tout particulièrement sur les moyens de financement c’est-à-dire sur la mobilisation du crédit bancaire pour soutenir les investissements nécessaires à la pérennisation de l’activité de ces chantiers en prenant comme critères le développement de l’emploi, de la formation et la reconnaissance des qualifications. C’est à partir de ces objectifs sociaux que se renforcera et se diversifiera la production des chantiers navals STX et que s’établira ainsi leur crédibilité sur le marché national et international.

Lire :

Le communiqué du PCF  et celui de la fédération CGT des Travailleurs de la métallurgie

source: http://www.pcf.fr/101426

Publié dans pcf

Commenter cet article