La « solution » dichotomique promue à Chypre et les développements dangereux dans la région portent la marque des plans impérialistes

Publié le par anonyme

Le 11 juillet 2017, une discussion des chefs des partis politiques a eu lieu au Parlement grec, sur l'évolution de la question chypriote et l'issue des négociations à Genève.

Au cours de la discussion, le Secrétaire du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas, a souligné que la question chypriote est un problème international d'invasion et d'occupation de la partie nord de Chypre par la Turquie, portant la marque de l'intervention de l'OTAN, ainsi que des plans impérialistes plus généraux dans la région.

Il a rappelé que dans le passé le KKE s'est prononcée de façon militante contre le plan dichotomique «Annan » qui n’a été ni juste ni durable impliquant dans de nouvelles aventures les peuples de Chypre, de la Grèce et de la Turquie.

Il a souligné que ces derniers temps, la « solution » qui « se trame » sous couvert d’une «fédération bicommunautaire et bizonale » entraine la partition de Chypre, elle est dichotomique et dangereuse. Il a ajouté: « Nous craignons que c’est l’objet des diverses propositions élaborées aux sièges américain, britannique et de l'ONU, avec la coresponsabilité du gouvernement chypriote et grec, telles que les propositions pour une force policière-militaire internationale avec la participation des forces turques, la recherche d’un mécanisme de suivi du progrès d'une solution, même avant qu’elle ne soit trouvée.

Dans la pratique, les interventions systématiques des États-Unis, de la Grande-Bretagne, la France et l'UE dans son ensemble, pour l’accélération des discussions  et la signature d’un accord, visent à créer des faits accomplis afin d'ouvrir la voie à l'exploitation des réserves énergétiques de l'île en faveur des intérêts des parties de la bourgeoisie des États concernés et des différents plans euro-atlantiques.

En même temps, elles visent à exploiter la position géostratégique de Chypre, où sont installés les bases britanniques et de l'OTAN, dans le cadre de la concurrence avec la Russie, dans les conditions d'intensification des contradictions générales qui de toute façon sont aigues au niveau international ».

D. Koutsoumpas a souligné aussi les responsabilités des forces politiques bourgeoises en matière des développements dangereuses, en notant: « Les responsabilités du gouvernement de SYRIZA - ANEL, comme de la ND et des autres partis qui propagent qu’il n’y a pas d’autre voie que l’ « enclos » de l’UE et de l’OTAN pour notre pays, sont énormes.

D'un coté, vous chantez les louanges de la participation de la Grèce et de la Turquie dans l'OTAN en tant que facteur «de paix et de sécurité », et d’autre coté, quand les provocations turques vont trop loin et l'espace aérien, les eaux territoriales du pays deviennent une «passoire», vous sortez de votre « manche », en tant qu’une nouvelle « bouée de sauvetage », la soi-disant « alliance tripartite » de notre pays avec Israël, Chypre et l’Égypte.

Vous cultivez ainsi, dans les deux cas, de faux espoirs, que soit en amadouant la Turquie, soit en appelant le «gendarme » des États-Unis en Méditerranée orientale, nous réussirons ici en Grèce et à Chypre à exploiter, pour le fameux «développement» et la sortie de la crise, les ressources énergétiques.

Vous mentez et même consciemment! Parce que vous savez très bien que ces ressources et les profits d’elles n’aboutiront que dans les poches des géants de l'énergie, des monopoles de ce secteur.

Ces ressources, dans les conditions du capitalisme monopoliste, à savoir de l'impérialisme, attirent, comme le miel les mouches, les fortes rivalités, les guerres impérialistes ».

Enfin, se référant à la proposition du KKE, il a noté:

« Voilà pourquoi notre position, le terrain sur lequel repose la position du KKE, est en contradiction avec les positions que vous servez, avec le terrain que vous créez pour mettre en œuvre des plans qui sont étrangers aux véritables intérêts du peuple chypriote - Chypriotes grecs et Chypriotes turcs - et du peuple grec qui est pris dans le tourbillon des intérêts qui sont étrangers à ses propres intérêts, mais aussi du peuple turc, qui saigne sous un régime autoritaire et verse son sang pour les intérêts de la ploutocratie turque.

Nous luttons pour les intérêts de tous les travailleurs de Chypre, et non des monopoles énergétiques, des États-Unis, de l'OTAN, de vos autres alliés!

Nous insistons sur la nécessité d'une coordination de la lutte de la classe ouvrière et des couches populaires de Chypre, de la Turquie, de la Grèce, afin d'éliminer les conséquences de l’occupation, dans la perspective de la libération totale des chaînes d'exploitation.

Nous nous prononçons en faveur du retrait immédiat des forces d'occupation et de toutes les autres forces étrangères de Chypre.

En général, nous soutenons l'élimination des conséquences de l'occupation turque, l’arrêt de la colonisation et le traitement de ce problème en tenant compte des critères sociaux, humanitaires, le droit de retour des réfugiés dans leurs foyers.

Nous soutenons la fermeture des bases britanniques et de l'OTAN et l'abolition du statut dont ils bénéficient depuis tant d'années, en poursuivant la lutte pour fermer aussi la base de Souda et d'autres bases des États-Unis et de l’OTAN en Grèce.

Le KKE considère que la lutte de la classe ouvrière et des couches populaires doit être orientée vers l’objectif pour une Chypre où le vrai maître sera son peuple, les Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs, les Arméniens, les Latins et les Maronites.

Une Chypre unifiée, indépendante, avec une seule souveraineté, une citoyenneté et une personnalité internationale, sans bases et armées étrangères, sans garants et protecteurs étrangers».

 

14.07.2017 

source: 

http://inter.kke.gr/fr/articles/La-solution-dichotomique-promue-a-Chypre-et-les-developpements-dangereux-dans-la-region-portent-la-marque-des-planes-imperialistes/

Publié dans Grèce

Commenter cet article