La Chine ne changera jamais sa politique de non-ingérence

Publié le par anonyme

BEIJING, 17 juillet (Xinhua) -- Certains médias occidentaux ont indiqué que la Chine pourrait dévier de sa politique de non-ingérence à cause de la croissance de ses intérêts à l'étranger, ce qui ternirait les efforts de la Chine pour assurer ses responsabilités proportionnelles à son statut économique.

De telles informations sont évidemment sans fondement, alors que le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays a été et sera toujours une pierre angulaire de la politique étrangère de la Chine.

Dans le nouveau contexte, la Chine a préconisé le principe du respect commun, du bénéfice mutuel et de la coopération gagnant-gagnant comme nouveau modèle de la gouvernance mondiale.

Alors que la Chine a souffert de l'ingérence des puissances occidentales dans ses affaires intérieures dans l'histoire, elle ne veut pas voir d'autres pays vivre la même expérience.

Actuellement, la Chine est le plus grand fournisseur de Casques bleus parmi les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU en termes du nombre de militaires. Plus de 30.000 Casques bleus chinois ont servi à l'étranger depuis que la Chine a commencé à participer à des missions de maintien de la paix en 1990.

En avril 2015, une frégate de la marine chinoise a aidé à évacuer des ressortissants étrangers coincés au Yémen, alors déchiré par la guerre. C'était la première fois que la Chine évacuait des ressortissants étrangers de zones dangereuses. En 2013, la Chine a envoyé son premier bataillon d'infanterie de maintien de la paix au Soudan du Sud pour protéger le personnel de l'ONU et des civils.

La hausse de la participation de la Chine dans des missions de maintien de la paix à l'étranger correspond à la croissance de la puissance nationale du pays, et répond également aux attentes de la communauté internationale en matière de contribution accrue de la Chine aux affaires mondiales.

"Quand nous avons des problèmes ou des inquiétudes pour protéger des civils, ils (les Casques bleus chinois) ont montré une réaction très rapide que j'apprécie beaucoup", a indiqué à l'Agence de presse Xinhua en 2016, Ellen Margrethe Loej, représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU au Soudan du Sud et responsable de la MINUSS (Mission des Nations unies au Soudan du Sud).

Les faits sont plus éloquents que les paroles. La Chine a aidé l'Afrique à se doter de sa capacité pour maintenir son propre développement et a créé des scénarios gagnant-gagnant. En 2015, la Chine a annoncé qu'elle fixerait dix plans majeurs pour promouvoir la coopération avec l'Afrique dans les domaines allant de l'industrialisation aux services d'infrastructures, avec 60 milliards de dollars de soutien financier.

La Chine a apporté des contributions tangibles à l'amélioration des conditions de vie et de travail en Afrique, sans aucune condition politique.

Par rapport à l'assistance chinoise en Afrique, les agitations continues au Moyen-Orient prouvent que l'ingérence dans les affaires intérieures d'autrui porte atteinte non seulement à la région, mais également à l'Occidental lui-même.

Ces dernières années, la politique chinoise de non-ingérence a permis d'atténuer les tensions internationales et d'apporter la stabilité à travers le monde. La Chine a joué un rôle positif pour résoudre des questions telles que la question du nucléaire iranien et le conflit Israël-Palestine.

La Chine estime que la paix et l'harmonie dans le monde ne peuvent être atteintes uniquement quand les relations entre les pays, grands et petits, sont basées sur le respect de l'égalité, de la non-ingérence et de la souveraineté.

Cela a été réaffirmé en juin, quand la Chine et le Panama ont établi des relations diplomatiques officielles, et que les deux parties ont souligné que le développement des relations amicales serait basé sur les principes de respect mutuel pour la souveraineté et l'intégrité territoriale, de non-agression mutuelle, de non-ingérence dans les affaires intérieures, d'égalité, de bénéfices mutuels et de coexistence pacifique.

Il est conseillé à l'Occident d'abandonner sa mentalité à somme nulle et hégémonique de la guerre froide. La diffamation n'éclipsera pas l'honnêteté et la sincérité de la Chine dans la coopération gagnant-gagnant que le pays souhaite mener avec autrui.

 

source: http://french.xinhuanet.com/2017-07/17/c_136449014.htm

Publié dans chine

Commenter cet article