Guadeloupe. Justice coloniale : Le procès d’Elie Domota aura-t-il lieu un jour ?

Publié le par anonyme

 07 Juil 2017   
 415 fois
Elie Domota, Sécrétaire Général UGTG Guadeloupe, devant le Tribunal Correctionnel à Pointe-à-PitreElie Domota, Sécrétaire Général UGTG Guadeloupe, devant le Tribunal Correctionnel à Pointe-à-Pitre
 

Pointe-à-Pitre. Tribunal correctionnel. Vendredi 7 juillet 2017. CCN. Le procès d’Elie Domota a été renvoyé au 15 mai 2018 pour la deuxième fois après un premier renvoi survenu le 31 mai 2017, à la demande du président d’audience. Rappelons qu’Elie Domota, secrétaire général de l’UGTG, comparaissait pour « violences commises en réunion » contre le cadre dirigeant de la société BMW, Bruno Blandin, également patron du Medef Guadeloupe. Les faits remontent au 12 avril dernier. Cette réunion avait pour but de dénoncer des licenciements. Les 5 avocats d’Elie Domota se sont pourtant hier matin opposés à ce renvoi, contrairement à la fois précédente. Deux raisons ont guidé le président d’audience dans cette décision de renvoi : la surcharge d’audience, ainsi que la volonté de tenir cette audience devant un juge et deux assesseurs, et non seulement devant un juge unique. 200 militants de l’UGTG étaient ce matin aux abords du Tribunal de Pointe à Pitre, pour soutenir leur camarade secrétaire de l’UGTG. Elie Domota dénonce une « criminalisation » ainsi qu’une « diabolisation de l’action syndicale ».  

 

 

 

source: http://www.caraibcreolenews.com/index.php/component/k2/item/10289-guadeloupe-justice-coloniale-le-proces-d-elie-domota-aura-t-il-lieu-un-jour

Publié dans amérique latine, syndicat

Commenter cet article