Communales : le KPL présente un programme social

Publié le par anonyme

 

Ali Ruckert, chef de file du KPL pour les communales d'octobre. (photo Isabella Finzi)
Ali Ruckert, chef de file du KPL pour les communales d'octobre. (photo Isabella Finzi)

Le Parti communiste (KPL) a présenté jeudi son programme pour les élections communales. Il refuse de faire des promesses.

Le KPL était à Esch pour lancer sa campagne des élections communales du 8 octobre prochain. Le parti va présenter des candidats dans la capitale, mais aussi dans les communes du sud du pays comme Esch, Differdange, Rumelange ainsi que Belvaux-Soleuvre. Avec des candidats qui n’appartiennent majoritairement pas au parti, une décision politique, explique Ali Ruckert, président du KPL : «Nous avons des listes ouvertes avec des candidats qui soutiennent nos idées et le parti, sans forcément en faire partie. C’est un choix politique, car nous avions bien assez de membres pour présenter deux listes à Differdange. L’idée est que des personnes qui sont sympathisantes peuvent soutenir le parti en se présentant, même si elles ne peuvent pas s’investir le restant de l’année.»

Au programme de ces communales, c’est le chômage et la politique sociale qui sont les principales préoccupations des communistes. «L’autonomie financière des communes est au cœur de notre programme. Le budget des communes représente 20 % de l’impôt total au niveau national. Il y a 20 ans, c’était le quart. Nous proposons que les communes aient le tiers des sommes perçues par les impôts au niveau national, pour une plus grande autonomie.»

Plus d’autonomie financière

Si les communistes veulent plus d’autonomie financière pour les communes, c’est pour éviter qu’elles privatisent leurs services, comme c’est le cas notamment avec les femmes de charge : «Differdange a voulu passer par une entreprise de nettoyage pour déléguer ce secteur à une entreprise privée, nous nous sommes battus pour recommunaliser ce service.» Même philosophie en ce qui concerne la pénurie de logements abordables : «Nous avons fait des propositions de construction de logements abordables dans les conseils communaux où nous sommes présents, propositions qui ont été refusées.»

En tout cas, pas de promesses pour ces élections : «Nous ne sommes pas comme les autres partis qui font toujours des promesses qu’ils ne tiennent pas une fois les élections gagnées. Nous proposons aux gens de travailler et de réaliser ensemble les propositions. Le chômage est du ressort de la politique nationale, or ce sont les partis traditionnels qui sont au pouvoir. Il faut proposer une politique différente au niveau communal.»

Audrey Somnard

source: https://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/communales-le-kpl-presente-un-programme-social/

Publié dans europe, élections

Commenter cet article