Sommet tripartite Grèce-Chypre-Israël

Publié le par anonyme

Un maillon de plus dans des plans et des antagonismes dangereux pour le peuple

Le 3e Conseil supérieur de coopération entre la Grèce, Israël et Chypre et le Sommet tripartite Grèce-Chypre-Israël ont eu lieu à Thessalonique le 15/6, avec la participation des Premiers ministres Al. Tsipras et B. Netanyahu et du Président chypriote N. Anastasiadis.

Tout ce qui a été discuté et décidé reflètent l'objectif du gouvernement visant au renforcement du rôle des groupes d'affaires locaux sur le plan géostratégique, à l'interconnexion  de capitaux des trois pays et à l’expansion des affaires ente eux, principalement quant aux sources et aux rues d'énergie.

C’est un effort qui est mené sur le terrain des antagonismes aigués des pays et des centres impérialistes dans la Méditerranée orientale, précisément pour le contrôle des ressources naturelles et des routes de l'énergie, engendrant des dangers énormes pour les peuples.

Al. Tsipras a mis l’accent sur la relation « stratégique », comme il l’a décrit, des trois pays, ainsi que sur leurs plans pour « la stabilité et la sécurité » dans la région, ce qui est une condition préalable pour leur prochain objectif, qu'il a décrit comme « le soutien de l’esprit d’entreprise. »

Il a également fait référence à la « coopération énergétique » fondée sur « la position géopolitique des trois pays » à un carrefour important, sur ou à proximité des gisements, servant ainsi la stratégie de la bourgeoisie grecque visant à devenir un «centre énergétique ». Il a noté également que cet objectif contribue à la mise en œuvre de la stratégie de l’UE relative à la diversification de ses sources d'approvisionnement en énergie, afin de réduire essentiellement sa dépendance  par rapport au carburant russe. C’est dans ce contexte qu’Al. Tsipras a fait référence au conduit Grèce-Chypre-Israël et au gazoduc «East Med» (qui via Chypre et la Grèce amènera du gaz de la Méditerranée orientale à l'UE), ainsi qu’au développement de sources d'énergie renouvelables.

Al. Tsipras a ajouté que «Nous avons également discuté sur les développements dans la région élargie, sur le problème de Syrie et de Chypre », alors qu’en faisant référence au problème palestinien il s'est hâté de reconnaître « le droit du peuple israélien à vivre en sécurité », un prétexte que l'État d'Israël utilise pour procéder à des crimes quotidiens contre le peuple palestinien.

Le ministre de l'Énergie israélien a salué la participation des entreprises grecques impliquées dans l'exploitation des hydrocarbures dans les zones Karich et Tanin, il les a invités à renforcer leur rôle dans l'exploitation des gisements de gaz naturel israéliens et a souligné la nouvelle impulsion que leur rôle accru peut donner à la conception du gazoduc « East Med ».

Lors de ces réunions, une série d'accords ont été promus sur la coopération avec Israël dans divers secteurs industriels, alors que quant à la coopération militaire, même si elle n'a pas été à l'ordre du jour de la réunion, il a été souligné qu’« elle existe et s’exprime à la fois par la coopération entre les industries de défense des deux pays et par des exercices communs».

En même temps, le journal « Rizospastis », organe du CC du KKE, a décrit la réunion tripartite comme «un maillon de plus dans des plans et des antagonismes qui sont dangereux pour le peuple»

Le 15/6 dans l'après-midi, le peuple et les jeunes de Thessalonique, en participant massivement au rassemblement et au marché organisé par le Comité  pour la Régression internationale et la Paix de Thessalonique, ont manifesté leur opposition à l'implication de notre pays dans les plans impérialistes, qui accompagnent les antagonismes des monopoles, dans le cadre desquels s’inscrit la réunion tripartite des Premiers ministres de Grèce, d’Israël et de Chypre.

Le rassemblement a envoyé aussi le message que les peuples sont unis par l'intérêt commun de la lutte pour une vie sans exploitation et pauvreté, sans maîtres, où c’est eux-mêmes qui bénéficient de la richesse qu'ils produisent.

Les manifestants ont également dénoncé la présence du Premier ministre d'Israël à Thessalonique en tant que provocation contre les sentiments pacifiques du peuple, car il est responsable des attaques criminelles contre les peuples de la région et en particulier des crimes contre le peuple palestinien qui souffre depuis longtemps déjà.

21/06/2017

 

source: http://inter.kke.gr/fr/articles/Sommet-tripartite-Grece-Chypre-Israel/

Publié dans Grèce

Commenter cet article