Le Venezuela salue la solidarité des pays caribéens à l’OEA

Publié le par anonyme

Samuel Moncada, ambassadeur du Venezuela auprès de l’OEA, s’est félicité de la solidarité des pays de la Caraïbe, qui ont mis un frein aux prétentions interventionnistes de cette organisation régionale contre son pays.Photo: EFE

CARACAS.— L’ambassadeur du Venezuela auprès de l’Organisation des États Américains (OEA), Samuel Moncada, s’est félicité de la solidarité des pays de la Caraïbe, qui ont mis un frein aux prétentions interventionnistes de cette organisation régionale contre ce pays d’Amérique du Sud, a rapporté l’agence Prensa Latina.

Dans une émission de la Radio nationale du Venezuela (RNV), Moncada a attribué cette posture solidaire contre la droite au sein de l’OEA « à la dignité et aux principes des pays frères de la Caraïbe ».

Le diplomate vénézuélien a signalé qu’alors « qu’un groupe de pays s’évertuent à agir à l’encontre des normes internationales comme une stratégie pour attaquer une nation souveraine, il existe des pays comme Antigua-et-Barbuda, Saint-Kitts-et-Nevis et Saint-Vincent-et-les-Grenadines qui défendent les institutions ».

Il a précisé que ce groupe de pays a contré les attaques contre le Venezuela, et déclaré : « Nous allons défendre les institutions internationales, ce qui pour nous est une victoire, car l’opposition vénézuélienne cherche une intervention ».

Ces Îles affrontent les États-Unis en leur disant : « Nous croyons au Droit international, nous croyons que vous devez le respecter et vous abstenir d’intervenir dans ces affaires. Nous croyons que vous n’avez pas le droit d’épier les autres gouvernements », a ajouté Moncada.

Pour sa part, le chef d’État nicaraguayen Daniel Ortega a mis en exergue cet échec de la droite à la réunion des ministres des Affaires étrangères à l’OEA, qui n’a pu adopter aucune résolution contre le Venezuela et où le Nicaragua a réaffirmé sa solidarité avec le gouvernement de Caracas.

En réaffirmant sa solidarité avec ce pays d’Amérique du Sud et le gouvernement de Nicolas Maduro, Daniel Ortega a qualifié de « honteuse » la position de l’OEA.

« C’est une nouvelle page honteuse pour l’OEA et certains gouvernements latino-américains qui s’attaquent au Venezuela », a déclaré Ortega dans un discours à l’Assemblée du Front sandiniste de libération nationale (FSLN).

Daniel Ortega a affirmé que la bataille qui se livre au sein de cette organisation régionale basée à Washington est « totalement absurde », car les pays qui prônent des sanctions contre le Venezuela devraient plutôt se rappeler l’exemple de Cuba, lorsque l’Île fut expulsée de l’OEA en 1962 et qu’ils ont appuyé un blocus brutal. (PL)

Publié dans Venezuela

Commenter cet article