La démarche démocratique et participative

Publié le par anonyme

 

« LES accords de ce Congrès historique ne resteront pas non plus dans les tiroirs, bien au contraire, nous devons assurer leur mise en application avec ordre, discipline et rigueur, avec une vision d’avenir et beaucoup d’intentionnalité ; ce à quoi contribuera le fait d’avoir ratifié la décision selon laquelle l’évolution de la mise à jour du modèle économique et du plan de l’économie sera évaluée aux plénums du Comité central, au moins deux fois par an, autant de jours et de fois qu’il le faudra ».
Tels étaient les propos du camarade Raul Castro lors de la clôture du 7e Congrès du Parti, le 19 avril de l’année dernière. Et c’est ce qui s’est passé. Il y a quelques jours, le 19 mai, les membres du Comité central ont adopté à leur 3e Réunion plénière, les trois documents recteurs de la mise à jour de notre modèle économique : Conceptualisation du modèle économique et social cubain de développement socialiste ; les bases du Plan national de développement économique et social à l’horizon 2030 ; Vision de la nation, axes secteurs stratégiques, ainsi que de nouvelles modifications aux Orientations de la politique économique et sociale du Parti et de la Révolution.
Arriver à ce stade, à la suite d’un débat ultérieur à la grande réunion de 2016, caractérisée par un vaste processus de consultation populaire auquel ont participé plus d’un million six cent mille Cubains, dont des militants du Parti et de l’Union des jeunesses communistes, des représentants des organisations de masse, ainsi que de larges secteurs de la société, est le fruit d’un travail assidu et sérieux qui a commencé même avant la tenue du 7e Congrès.
Revenons brièvement sur la démarche participative et démocratique pour l’élaboration de ces documents pour nous faire une idée de l’envergure de l’œuvre du Parti et de la Révolution, aux côtés de leur peuple.
Plusieurs de ces documents ont commencé à être élaborés pratiquement au terme du 6e Congrès du Parti. Ils ont été débattus à deux réunions plénières du Comité central (décembre 2015 et janvier 2016) qui ont abouti à 900 opinions ayant donné lieu à de nouvelles versions, soumises aux délégués du 7e Congrès (rappelons qu’ils étaient un millier) et à plus de 3 500 invités, lors de réunions tenues dans toutes les provinces, ainsi qu’à la considération de tous les députés de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire. Plus de 8 880 interventions et propositions  avaient été recensées au début du mois de mars 2016.
Une autre donnée révélatrice du sérieux avec lequel ces documents ont été débattus : avant avril 2016, huit versions avaient été élaborées concernant la Conceptualisation, une question présentée pour la première fois à un Congrès du Parti. C’était aussi le cas du Plan national de développement à l’horizon 2030, un sujet dont la grande complexité technique a empêché de mener les travaux à terme avant le Congrès, où ses bases ont été présentées, autrement dit : la Vision de la nation et les axes et les secteurs stratégiques qui, selon le président Raul Castro lui-même, « nous procurent un outil formidable pour continuer de travailler à sa rédaction, que nous espérons conclure en 2017 ».
Quatre ans ont dû s’écouler, marqués par les efforts et le travail d’universitaires et de spécialistes des organismes du gouvernement et de la Commission permanente pour la mise à jour et le développement, pour assurer la présentation et la discussion à temps des documents.
Il est bon de signaler que ce ne furent pas les seuls documents débattus aux réunions de mars 2016 et au 7e Congrès. D’autres textes ont été examinés, dont des informations sur  l’évolution de l’économie pendant le quinquennat 2011-2015, le Rapport sur les résultats de la mise en œuvre des Orientations de la politique et sociale du Parti et de la Révolution, la Mise à jour des orientations pour la période 2016-2021, et le Travail du Parti dans la réalisation des objectifs adoptés à la 1ère Conférence nationale et des lignes directrices du Premier secrétaire du Comité central. Ces quatre documents sont étroitement liés entre eux et apportent une vision dynamique, en rien achevée ni statique.
Lorsque, le 19 avril 2016, les délégués ont quitté les salons du Palais des Conventions, le 7e Congrès du Parti ne s’achevait pas mais se revitalisait, prenait des forces dans le lieu de réunion le plus important du Parti : les vastes salons du peuple. Ce grand rendez-vous avait convenu que la Conceptualisation et les bases du Plan de développement à l’horizon 2030 seraient débattues parmi les militants et les vastes secteurs de la population, entre le 15 juin et le 20 septembre de l’année dernière.
Dans le cadre de cet exercice de véritable démocratie, 47 470 réunions ont été organisées, dont 43 525 (91%) au niveau des instances de base, avec la participation de plus 1,6 million de personnes. Par ailleurs, 718 229 interventions ont été recensées et 208 161 propositions ont été recueillies, dont 203 015 ont été retenues. Le centre d’études socio-politiques et d’opinion (Cespo), de concert avec la Commission permanente pour la mise à jour et le développement, ont assuré la saisie des réponses et le traitement des résultats des consultations, y compris de celles liées à des aspects très spécifiques d’une entité en particulier.
 Les propositions ont été classées suivant différents critères : 48 320 propositions types, divisées en catégories de : modification, ajout, suppression et doutes. Au total, 36 426 ont été insérées dans le chapitre modification, soit 75% ; les doutes ont été au nombre de 8 623 ; il y a eu 451 suppressions (1%) et 2 820 amendements (6%). La conceptualisation du modèle a généré le plus grand nombre de propositions (34 991) et le Plan national de développement à l’horizon 2030 en a suscité 13 329.
Après avoir évalué les résultats à la Commission du Bureau politique chargée du contrôle de la mise en œuvre des accords du 7e Congrès, les nouvelles versions des textes ont été élaborées et ont été présentées à un groupe d’universitaires et de spécialistes qui, conjointement avec d’autres sources qui ont également émis leurs avis, ont généré plus de 9 000 nouvelles propositions qui ont été prises en compte. C’est sur ces bases que les documents ont une nouvelle fois été rédigés et que ceux concernant la mise à jour des orientations ont été
ajoutés.
 Comme l’a convenu la réunion plénière tenue le 19 mai dernier, il s’impose à présent de soumettre à l’Assemblée nationale la Conceptualisation du modèle et les Orientations, ainsi que d’informer les députés sur le processus de construction des bases du Plan national de développement économique et social à l’horizon 2030.
Le général d’armée Raul Castro n’avait pas tort lorsqu’il signalait à la 3e Réunion plénière du Comité central que « ce sont les documents les plus étudiés, discutés et rediscutés de l’histoire de la Révolution ».

source:http://fr.granma.cu/cuba/2017-06-01/la-demarche-democratique-et-participative

Publié dans cuba

Commenter cet article