INTERVENTION IMPORTANTE DU GROUPE PARLEMENTAIRE DU PARTI COMMUNISTE GREC CONTRE LA TRANSFORMATION DE LA GRECE EN POINT NODAL DE L‘OTAN

Publié le par anonyme

Les 15 membres du groupe parlementaire du Parti Communiste Grec ont, d’un bloc, pose une question devant le parlement grec adressée aux ministres de défense nationale et des affaires étrangères concernant le dégagement du pays de toute guerre et intervention impérialiste.

 « QUESTION

Adressée aux ministres de défense nationale et des affaires étrangères

Sujet: Le dégagement du pays de toute guerre et intervention impérialiste.

Les décisions prises au cours des années passées par les gouvernements de Nouvelle Démocratie et du PASOK, ainsi que les décisions récentes du gouvernement SYRIZA-ANEL concernant l’implication de la Grèce aux guerres et aux interventions impérialistes continuent de lancer le pays et le peuple grec dans des opérations risquées et dangereuses.

Le slogan « ni de terre, ni de l’eau aux assassins des peuples » est un slogan scandé par le peuple grec aux fils des ans a l’occasion de la guerre menée par les Etats-Unis, l’OTAN et l’UE contre la Yougoslavie en 1999 et plus tard durant les guerres en Afghanistan, Iraq, Syrie et Libye.   Ce slogan est scandé dans les manifestations populaires partout en Grèce ou notre peuple condamne les décisions gouvernementales permettant la participation des forces armées grecques aux exercices militaires de l'OTAN, ainsi que l'utilisation de la base militaire de Souda et autres bases et état-major se trouvant sur le territoire grec pour promouvoir les plans impérialistes générales. 

Ces derniers jours, les ouvriers et les jeunes ont manifeste massivement a Chania exigeant la fermeture de la base opérée par les Etats-Unis et l’OTAN a Souda. De plus, en Alexandroúpolis et autre villes de Thrace, le peuple exige la non-utilisation du territoire grec pour le passage des forces armées militaires qui participeront à l’exercice militaire   "Noble Jump" organisée par l’OTAN en Roumanie.

Selon la presse, 4,000 cadres des forces armées de l’Albanie, Bulgarie, Royaume Uni, Etats-Unis, Espagne, Lettonie, Roumanie, Norvège, Pays-Bas et Pologne participeront a l’ exercice militaire susmentionnée  en Roumanie.  La Grèce participera en tant que « pays hôte » permettant le passage par le territoire de la Grèce du Nord des unités britanniques, espagnoles et albaniennes le long des axes routiers Alexandroúpolis – Ormenio et Krystallopigi – Promahonas.

Selon les communiqués officiels, le gouvernement grec s’engage à offrir des facilitations au niveau de l'aéroport et du port d'Alexandroúpolis pour le chargement et le déchargement de personnel et des équipements.  Le gouvernement mettra à la disposition des unités étrangères des installations de casernement pour le personnel.  De plus, il proviendra à l’accompagnement et a la sécurité des troupes étrangères lors de leur entrée, passage et sortie de notre pays.  Il organisera et encadrera un centre local de coordination et de support à Alexandroúpolis.  Enfin et surtout, il mettra a la disposition des forces armées étrangères des services logistiques, médicales et de télécommunication.

Il va sans dire que cet exercice militaire de l’OTAN prépare le chemin, comme toutes les précédentes, pour de nouvelles guerres et interventions ainsi que pour la création d’une force militaire interétatique que sera, si nécessaire, utilisée contre les peuples.

Le gouvernement SYRIZA-ANEL est gravement responsable d’ayant suivi les pas des gouvernements grecs précédents qui au nom de la soi-disant doctrine de « valorisation géostratégique » de notre pays cède le territoire grec, nos casernes et mentes autres facilitations au mécanisme dévastateur de l’OTAN.

Dans ce contexte, les positions et la lutte du Parti Communiste Grec et du mouvement populaire ouvrier revêtent d’une importance particulière :  “Ni de terre, ni de l’eau aux assassins des peuples”; dégagement immédiat de notre pays de toute guerre et intervention impérialiste ; fermeture immédiate de la base de Souda, ainsi que de toute autre base militaire et état-major opérée par les Etats-Unis et l'OTAN ; retour des nos troupes de toute mission en dehors de nos frontières ainsi que le départ ultérieur et permanent de notre pays de l'OTAN et de tout autre organisme impérialiste.

NOUS EXIGEONS que messieurs les ministres susmentionnés s'expriment sur la position du gouvernement vis-à-vis l'exigence populaire de non-implication de Grèce aux plans impérialistes et de la non-utilisation du territoire grec, des casernes et de sections de forces armées grecques lors de l'exercice militaire de l'OTAN  "Noble Jump" et autres exercices militaires similaires.

En outre, quelle est la position du gouvernement grec vis-à-vis l'exigence populaire de non-renouvèlement du contrat concernant la base de Souda avec les Etats-Unis? Le gouvernement est-il-prêt à fermer cette base militaire ainsi que les autres bases des Etats-Unis et de l'OTAN dirigées contre le peuple grec et contre les autres peuples du monde ? »

6/6/2017

source: 

http://inter.kke.gr/fr/articles/INTERVENTION-IMPORTANTE-DU-GROUPE-PARLEMENTAIRE-DU-PARTI-COMMUNISTE-GREC-CONTRE-LA-TRANSFORMATION-DE-LA-GRECE-EN-POINT-NODAL-DE-LOTAN/

Publié dans Grèce

Commenter cet article