Renforcer la préparation face aux risques de catastrophes

Publié le par anonyme

L’exercice Meteoro 2017, destiné à renforcer la capacité de réaction du pays en cas d’ouragans, de séismes et de risques d’origine sanitaire, aura lieu les 20 et 21 mai. Photo: Juvenal Balán

Renforcer les capacités de réponse du pays face aux situations d’urgence comme les ouragans, les séismes de grande intensité, les sécheresses sévères et les crises d’origine sanitaire, entre autres, figureront parmi les objectifs de l’Exercice populaire des actions en cas de catastrophes Meteoro 2017, qui se déroulera les samedi et dimanche 20 et 21 mai.

Lors d’un entretien avec la presse, présidé par le général de division (R) Ramon Pardo Guerra, chef de l’État-major de la Défense civile, et le colonel Luis Angel Macareño, chef en second de cette institution, au cours de la première journée les organes de direction et de commandement à tous les niveaux procèderont à l’analyse des dangers réels et potentiels, des résultats des échanges d’informations avec les entités de surveillance et de contrôle, ainsi que du fonctionnement des systèmes d’alerte.

Il est également prévu d’activer le Réseau national d’urgence de la Fédération des radioamateurs de Cuba et d’évaluer les travaux de l’étape de réhabilitation et de reconstruction, ainsi que les projections pour l’année 2018.

Le deuxième jour sera consacré aux actions pratiques avec la participation de la population aux actions de prévention visant à réduire les facteurs de vulnérabilité et prévenir les risques associés aux aléas naturels et la possibilité de catastrophes.

Selon les pronostics des chercheurs Ramon Pérez Suarez et Cecilia Gonzalez, de l’Institut de météorologie, le scénario probable pour la prochaine saison cyclonique – elle débute le 1er juin – dans le bassin de l’Atlantique tropical, qui inclut aussi le Golfe du Mexique et la mer des Caraïbes, tend vers une activité normale avec la formation d’une dizaine de phénomènes pouvant recevoir un nom (la tempête tropicale modérée étant le stade à partir duquel le phénomène reçoit un nom), dont six pourraient se transformer en ouragans.

Au-delà du nombre probable de cyclones qui pourraient toucher notre région, l’important réside dans le fait d’être préparé pour appliquer à temps les mesures destinées à protéger la vie et les biens de l’économie.

L’exercice Meteoro 2017, destiné à renforcer la capacité de réaction du pays en cas d’ouragans, de séismes et de risques d’origine sanitaire, aura lieu les 20 et 21 mai. Photo: Juvenal Balán

Renforcer les capacités de réponse du pays face aux situations d’urgence comme les ouragans, les séismes de grande intensité, les sécheresses sévères et les crises d’origine sanitaire, entre autres, figureront parmi les objectifs de l’Exercice populaire des actions en cas de catastrophes Meteoro 2017, qui se déroulera les samedi et dimanche 20 et 21 mai.

Lors d’un entretien avec la presse, présidé par le général de division (R) Ramon Pardo Guerra, chef de l’État-major de la Défense civile, et le colonel Luis Angel Macareño, chef en second de cette institution, au cours de la première journée les organes de direction et de commandement à tous les niveaux procèderont à l’analyse des dangers réels et potentiels, des résultats des échanges d’informations avec les entités de surveillance et de contrôle, ainsi que du fonctionnement des systèmes d’alerte.

Il est également prévu d’activer le Réseau national d’urgence de la Fédération des radioamateurs de Cuba et d’évaluer les travaux de l’étape de réhabilitation et de reconstruction, ainsi que les projections pour l’année 2018.

Le deuxième jour sera consacré aux actions pratiques avec la participation de la population aux actions de prévention visant à réduire les facteurs de vulnérabilité et prévenir les risques associés aux aléas naturels et la possibilité de catastrophes.

Selon les pronostics des chercheurs Ramon Pérez Suarez et Cecilia Gonzalez, de l’Institut de météorologie, le scénario probable pour la prochaine saison cyclonique – elle débute le 1er juin – dans le bassin de l’Atlantique tropical, qui inclut aussi le Golfe du Mexique et la mer des Caraïbes, tend vers une activité normale avec la formation d’une dizaine de phénomènes pouvant recevoir un nom (la tempête tropicale modérée étant le stade à partir duquel le phénomène reçoit un nom), dont six pourraient se transformer en ouragans.

Au-delà du nombre probable de cyclones qui pourraient toucher notre région, l’important réside dans le fait d’être préparé pour appliquer à temps les mesures destinées à protéger la vie et les biens de l’économie.

source: http://fr.granma.cu/cuba/2017-05-16/renforcer-la-preparation-face-aux-risques-de-catastrophes

Publié dans cuba

Commenter cet article