Le gouvernement brésilien rejette les critiques de l'ONU concernant la répression des manifestations

Publié le par anonyme

  2017-05-27 14:07:08  xinhua
Le gouvernement brésilien a rejeté vendredi "dans les termes les plus fermes" un communiqué conjoint publié par le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) qui critique les opérations de répression menées dans le pays ces derniers jours.

Le ministère des Affaires étrangères brésilien a fustigé ce communiqué "infondé et biaisé".

"Il est effrayant de constater la légèreté avec laquelle le HCR et la CIDH cherchent à faire croire que le Brésil n'a pas d'institutions solides vouées à la protection des droits de l'Homme et ancrées dans un Etat de droit démocratique", a-t-il commenté.

Vendredi, les deux institutions internationales ont critiqué l'usage excessif de la force fait par la police brésilienne au cours d'une opération visant à chasser les toxicomanes du centre-ville de Sao Paulo ainsi que dans la répression d'une manifestation syndicale à Brasilia. Elles ont demandé au gouvernement brésilien d'ouvrir un dialogue et de protéger les manifestants.

Pour sa part, le gouvernement brésilien s'insurge contre le désintérêt de ces deux institutions pour la sécurité des membres de la fonction publique et pour des manifestations "qui donnent systématiquement lieu à des actes de violence délibérés".

Le gouvernement a fait valoir que les bâtiments des ministères de la Culture, de l'Economie, de la Planification et de l'Agriculture avaient été attaqués lors d'une manifestation violente mercredi, au cours de laquelle plusieurs départs de feu ont mis en danger les personnes situées à l'intérieur des édifices. Le président Michel Temer a alors déployé l'armée pour protéger les ministères.

Outre les gaz lacrymogènes et les balles à blanc, l'armée et la police ont également tiré à balles réelles, plongeant un vendeur de rue dans un état critique après l'avoir touché au visage.

source: http://french.cri.cn/621/2017/05/27/302s514173.htm

Publié dans brésil

Commenter cet article