Des raisons pour lutter et pour vaincre

Publié le par anonyme

Santiago de Cuba a été la première ville à défiler le 1er Mai. Photo: Eduardo Palomares

ENVIRON six millions et demi de Cubains ont envahi les places et les rues cubaines pour témoigner leur soutien à la Révolution. Au cours d’une journée où les jeunes ont été au premier plan, plusieurs générations se sont mêlées dans le but de ratifier leur fidélité au projet social socialiste d’aller de l’avant en portant bien haut les idées de Fidel, aux côtés de Raul et du Parti.

FIDEL AU CŒUR DE PLUS DE 300 000 SANTIAGAIS

Notre éternel commandant en chef Fidel Castro Ruz était présent dans le cœur des plus de 300 000 travailleurs de Santiago et de leurs familles qui, avec à leur tête le deuxième secrétaire du Comité central du Parti, José Ramon Machado Ventura, ont fait vibrer la place de la Révolution général Antonio Maceo Grajales, en ce 1er Mai 2017.

Au moment où les premiers rayons de soleil pointaient derrière les collines et après les paroles émouvantes de la secrétaire générale de la CCT dans la province, Maria de los Angeles Cordero Tamayo, le cortège s’est mis en branle dans l’unité symbolique des anciens combattants aguerris de la Révolution et de l’immense bloc des jeunes étudiants et des travailleurs.

« Ce fut un défilé magnifique. Nous connaissons tous Santiago et nous savions que la commémoration de cette date ici serait grandiose, enthousiaste comme ce peuple nous en a habitués », a déclaré José Machado Ventura, vice-président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, au terme de deux heures de marche dans la grande avenue.

Et d’ajouter : « C’est le défilé d’une Santiago chaque fois plus belle, des habitants de Santiago qui exhibent de bons résultats économiques. Seul détail malheureux : la récolte de la canne à sucre, car le temps ne les a pas aidés. Il pleut, mais c’est nécessaire, d’autant plus ici où ils ont dû faire face à la sécheresse depuis des années. Cependant, nous constatons la joie d'un peuple qui a une immense fibre révolutionnaire. »

Cette journée historique était également présidée par Lazaro Exposito et Beatriz Jhonson, plus hauts dirigeants du Parti et du gouvernement de la province, respectivement ; la deuxième secrétaire de la CCT nationale, Carmen Rosa Lopez ; la présidente de l'Institut national des ressources hydrauliques, Inés Maria Chapman et le Héros de la République de Cuba, le général Antonio Enrique Lusson.

LA CLAMEUR DE CIENFUEGOS

Cienfuegos s’est emplie de cette énergie révolutionnaire en ce 1er Mai, lorsque des dizaines de milliers de personnes ont défilé pour la défense de l'unité et des principes, à l’occasion du 60e anniversaire du soulèvement populaire du 5 septembre 1957 dans cette ville contre la dictature sanglante de Fulgencio Batista.

En cette Journée des travailleurs, le commandant Julio Camacho Aguilera, l’un des dirigeants de cette action populaire armée, se trouvait à la tribune aux côtés de la population, pour une cérémonie présidée par Abelardo Alvarez Gil, membre du Secrétariat du Comité central du Parti communiste ; Lidia Esther Brunet Nodarse, membre du Comité central et première secrétaire du Parti à Cienfuegos, Mayrelis Pernia Cordero, présidente du gouvernement, et Minerva Garcia Olivera, secrétaire générale de la CCT.

Prenant la parole, la dirigeante ouvrière a déclaré que « les travailleurs de la province ont déployé des efforts pour dégager les réserves d’efficacité, de productivité, d’économie, de discipline et de contrôle. C’est pourquoi en ce 1er Mai, nous réaffirmons notre ferme conviction qu’avec notre travail et notre capacité de lutte et de victoire, nous continuerons à faire avancer le processus de mise à jour du modèle économique ».

UN HOMMAGE VIBRANT À GUANTANAMO

Le défilé de la Journée internationale des travailleurs à Guantanamo a été un vibrant hommage au président Fidel Castro.

« Fidel s’est multiplié dans les jeunes, les femmes, les enfants, dans les travailleurs de cette ville, engagés dans la tâche gigantesque de récupération des dommages causés par l'ouragan Matthew », a déclaré Juana Eglis Fernandez, secrétaire générale de la CCT dans la province, au cours de la cérémonie qui a précédé le défilé.

Le défilé du 1er Mai dans cette province était présidé par les membres du Comité central Denny Legra Azahares, premier secrétaire du Parti dans la province ; Rafael Santiesteban Pozo, président de l'Association nationale des petits agriculteurs (ANAP) et Elsa Velazquez Ena, ministre de l'Éducation. Des délégations du Royaume-Uni, d’Italie, de Porto Rico, du Canada et du Brésil, entre autres pays, étaient présentes à la marche.

LES PLACES DE SANCTI SPIRITUS DÉBORDAIENT

La photo de Fidel vêtu de son uniforme vert olive et saluant de sa main droite, conduisait le bloc de 5 000 jeunes qui ont ouvert la marche à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs dans la ville de Sancti Spiritus, qui s’est révélée une immense fête et un témoignage de soutien à la Révolution.

« Nous, les jeunes, nous ne décevrons pas », était-il écrit sur une banderole immense installée sur la Place de la Révolution major général Serafin Sanchez Valdivia, théâtre principal de la célébration dans cette province, où des marches ont également eu lieu dans toutes les municipalités.

Les festivités du 1er Mai à Sancti Spiritus ont été présidées par Olga Lidia Tapia Iglesias, membre du Comité central du Parti et de Mari Blanca Ortega Barredo, ministre du Commerce intérieur, ainsi que José Ramon Monteagudo Ruiz, premier secrétaire du PCC dans la province et Teresita Romero Rodriguez, présidente de l'Assemblée provinciale du Pouvoir populaire et d'autres dirigeants d'organisations politiques et de la Centrale ouvrière.

EN PRÉSENCE DE FIDEL

Fidel se trouvait sur la place de la Révolution major général Calixto Garcia d’Holguin et il a défilé aux côtés de plus de 200 000 personnes. On pouvait constater sa présence et son héritage d'unité dans les acclamations qui lui étaient adressées, dans les expressions de fermeté et de bonheur des enfants, des jeunes et des adultes, dans la dignité avec laquelle l'hymne national a été entonné, et dans la façon énergique et fière avec laquelle des centaines de personnes ont porté le drapeau tricolore de l’étoile solitaire.

La marche a commencé peu après 7h30, présidée par Roberto Morales Ojeda, membre du Bureau politique du Parti et ministre de la Santé publique, et Luis Torres Iribar, membre du Comité central et premier secrétaire du PCC dans la province d’Holguin, accompagné d'autres dirigeants politiques et ouvriers du territoire.

Le premier bloc était celui de l'Association des combattants de la Révolution cubaine, composée de représentants de différentes générations, porté par la passion d’avoir construit et défendu la nouvelle patrie.

UNE EXPRESSION DE NOS FORCES

Il ne pouvait pas en être autrement : dès l'aube, à Artemisa, les rues et les avenues ont pris de nouvelles couleurs. Dans le chef-lieu de province, après l'entrée des personnalités qui présidaient le défilé, un groupe de jeunes représentant les différents secteurs, suivi des membres de l'Association des combattants de la Révolution cubaine, ont envahi l’avenue 28 Janvier.

« Depuis cette digne tranchée, nous réaffirmons le serment sacré de respecter le concept de Révolution, adopté par notre peuple. Avec la ferme conviction que c’est avec nos propres efforts et notre capacité de lutte et de victoires que nous continuerons à faire avancer le processus de mise à jour du modèle économique et social que nous avons décidé choisi », a déclaré Milady Balsinde Paula, membre du secrétariat provincial de la Central des travailleurs de Cuba.

Environ 320 000 habitants d’Artemisa ont défilé dans la province, et 45 000 dans le chef-lieu de province, où les 19 blocs représentant les différents secteurs de la population ont envahi l'avenue Artemisa.

Cette marche, qui témoignait une nouvelle fois des sentiments du peuple, était présidée par José Antonio Valeriano Fariñas, membre du Comité central et premier secrétaire du Parti dans la province ; Lina Pedraza, ministre des Finances et des prix ; Maria Esther Reus, ministre de la Justice ; Dulce Maria Iglesias, secrétaire générale du Syndicat national de l'Administration publique, et d’autres autorités de la province.

VILLA CLARA A MARCHÉ AVEC FIDEL ET LE CHE

Plus de 140 000 personnes ont défilé pour la défense de notre socialisme, en brandissant des drapeaux, des pancartes et des photos du leader de la Révolution cubaine, Fidel Castro et du guérillero héroïque Ernesto Che Guevara. Une marche qui commémorait cette année le 50e anniversaire de sa mort au combat en Bolivie et le 20e de l'arrivée de ses restes dans cette ville.

Cette Journée, présidée par Ulises Rosales del Toro, vice-président du Conseil des ministres ; Carlos Rafael Miranda, coordinateur national des Comités de défense de la Révolution, et les plus hautes autorités du Parti et du gouvernement de la province, Julio Lima Corzo et Alberto Lopez Diaz, respectivement, a été l’occasion pour les travailleurs d’exprimer leurs engagements à produire davantage en hommage au Che, notamment à respecter le plan de production de sucre prévu pour cette année.

Les milliers de jeunes présents, issus des différents centres d'éducation, ont clairement manifesté leur engagement à poursuivre l’œuvre de leurs prédécesseurs et de la défendre contre le harcèlement impérialiste.

UN SENTIMENT LATENT DE PATRIOTISME

Le défilé d’environ 300 000 habitants de Matanzas a mis en lumière les sentiments patriotiques du peuple et leur soutien à la Révolution.

Il a démontré notamment l'engagement des travailleurs et confirmé que la principale force des Cubains réside leur unité, a déclaré Isdalis Rodriguez Rodriguez, secrétaire générale de la CCT dans la province.

Les représentants du mouvement coopératif et paysan qui, pour leurs résultats, ont été choisis comme siège de la cérémonie nationale pour le 56e anniversaire de la Constitution de l'Association nationale des petits agriculteurs, se montraient particulièrement satisfaits.

Le défilé dans le chef-lieu de la province était présidé par Teresa Rojas Monzon, première secrétaire du Parti à Matanzas ; le général Raul Rodriguez Lobaina, chef de l'armée centrale ; Tania Leon Silveira, présidente de l'Assemblée provinciale du Pouvoir populaire, René Mesa Villafaña, ministre de la Construction, et Ernesto Medina Villaveiran, ministre président de la Banque centrale de Cuba.

DANS LA LIGNÉE DES CHAMPIONS

Jeunes et robustes, porte-drapeaux de cette génération à laquelle était dédié le défilé, les membres de l’équipe championne nationale de baseball ont ouvert la marche des travailleurs dans la ville de Bayamo, chef-lieu de la province de Granma.

Vêtus de leur survêtements de titulaire, précédant le peuple qui les a suivis pendant deux heures, les sportifs ont partagé la joie qui a envahi les rues de la ville monument jusqu’à la Place de la Patrie, au cours de cette fête du prolétariat qui fut également un hommage au leader de la Révolution, Fidel Castro.

« Nous lui avons dédié notre victoire après le dernier match de la Série nationale, et aujourd'hui nous rendons hommage à sa mémoire. Fidel ne cessera de nous inspirer », a déclaré à Granma International Carlos Marti, directeur de l’équipe des Alezans.

Après les premiers rangs des champions, un défilé compact d’ouvriers de Granma a ratifié le soutien inconditionnel à la Révolution, fondé sur la fidélité envers son leader éternel. Une clameur d'unité s’est multipliée au-delà de la Place de Bayamo dans tous les recoins de Granma, de la Sierra Maestra jusqu’au village côtier de Guacanayabo.

LA CUBANITÉ DANS LES RUES DE L’ÎLE

Environ 60 000 habitants de l’Île de la jeunesse ont confirmé leur soutien à la Révolution lorsque sur les places et en marche combattante, ils ont célébré le 127e anniversaire du 1er Mai, Journée internationale de la classe ouvrière.

Regroupés autour de leurs syndicats, les ouvriers ont défilé à Nueva Gerona, emmenés par un groupe de 90 jeunes, en représentation de la pensée du commandant en chef Fidel Castro, qui était présent à travers des photos et des phrases, comme celles du concept de Révolution, que Fidel avait énoncé pour la première fois le 1er Mai 2000, et dans lequel il appelait les Cubains à être les protagonistes des transformations à partir de l’exemple et du dévouement quotidien au travail.

Les habitants de la municipalité spéciale de l’Île de la Jeunesse, où est mené un programme de développement intégral appelé à renforcer l’économie de l’île, ont montré leur joie par des initiatives diverses, a signalé Santiago Perez Castellanos, chef du Département agroalimentaire du Comité central, qui a félicité les habitants de la province pour leur manifestation de joie et leur unité.

UN 1er MAI HISTORIQUE

Un cheval sans cavalier, comme un hommage symbolique au leader de la Révolution, Fidel Castro Ruz, une initiative des travailleurs agricoles, a présidé le défilé du 1er Mai dans la province de Las Tunas, avec plus de 128 000 participants

Par leurs initiatives, tous les syndicats ont manifesté leur soutien inconditionnel à l'héritage de Fidel, à la conduite de Raul et à la continuité du socialisme. On pouvait voir également des manifestations de solidarité avec le peuple bolivarien, ainsi que la condamnation du blocus criminel imposé par le gouvernement des États-Unis à notre pays.

Le défilé était présidé par le membre du Comité central du Parti et premier secrétaire dans la province, Ariel Santana Santiesteban ; Lilian Gonzalez Rodriguez, présidente de l'Assemblée provinciale du Pouvoir populaire ; Gustavo Rodriguez Rollero, ministre de l'Agriculture ; Maimir Mesa Ramos, ministre des Communications, et Arturo Rodriguez Font, secrétaire général du Syndicat national des industries.

CIEGO DE AVILA : LA MARCHE DE LA GRATITUDE

La joie, l'enthousiasme, la créativité et la gratitude infinie envers Fidel ont marqué le défilé pour la célébration du 1er Mai dans les dix municipalités de Ciego de Avila, où plus de 194 000 personnes ont défilé unis par le présent et l'avenir d'un peuple dont la principale force réside dans l’unité.

« C’est beau de voir les visages heureux de tous ceux qui comblent les rues et les avenues. C’est très différent de ce qui se passe dans de nombreuses régions du Mexique, mon pays, où cette journée est une journée de revendications des droits des travailleurs et l’occasion de grèves et de manifestations », a déclaré Gabriel Teodoro Lopez Perez, diplômé en médecine à Cuba et un descendant des indigènes de la région du Chiapas.

Le défilé était présidé par Omar Luis Martin, membre du Secrétariat du Comité central du Parti ; Felix Duarte Ortega, membre du Comité central et Alfredo Lopez Valdés, ministre de l'Énergie et des Mines, entre autres

UN MESSAGE CLAIR DE FORCE

« Camagüey a de nouveau montré pourquoi cette province est la terre du Major [Ignacio Agramonte] », a déclaré, visiblement émue, Maria del Carmen Concepcion Gonzalez, ministre de l'Industrie alimentaire au terme du défilé auquel participaient plus de 200 000 travailleurs et leurs familles, à l’occasion de ce 1er Mai.

« Depuis cette province, comme dans l’ensemble du pays, nous avons envoyé au monde un message clair de force et d'unité. Aujourd’hui, les rues de cette ville historique ont été prises par la génération qui a fait la révolution, celle qui l’a amenée jusqu’ici et celle qui a la responsabilité de la poursuivre ».

Le défilé massif était présidé par le général Ramon Pardo Guerra, chef de l'État-major national de la Défense civile ; Jorge Luis Tapia Fonseca, premier secrétaire du Comité provincial du Parti, et Isabel Gonzalez Cardenas, présidente de l'Assemblée provinciale du Pouvoir populaire.

AVEC L’UNITÉ POUR PRINCIPE

Massivité, enthousiasme et couleurs ont caractérisé le défilé des travailleurs et des habitants de la ville de Mayabeque, qui ont réaffirmé l'unité des Cubains autour de leur révolution.

Les blocs des 16 syndicats représentés dans la province, ainsi que deux composés de jeunes et de paysans, ont défilé face à la tribune, dans le chef-lieu, San José de las Lajas.

Les membres du Comité central du Parti Juan Miguel Diaz Garcia, premier secrétaire du PCC à Mayabeque, et Gladys Bejerano Portela, vice-présidente du Conseil d'État et contrôleuse générale de la République, ainsi qu’Adel Yzquierdo Rodriguez, ministre des Transports, présidaient le défilé aux côtés de dirigeants du mouvement ouvrier et d'autres invités.

L’ENTHOUSIAME DANS UNE VILLE QUI FAIT PEAU NEUVE

Le défilé du 1er Mai à Pinar del Rio a démarré avec à sa tête les hommes et les femmes du secteur de la construction, à titre de reconnaissance pour les efforts déployés depuis des mois dans la réanimation de la ville, à l’approche de son 150e anniversaire.

Selon les calculs des organisateurs, seulement dans le chef-lieu de la province, plus de 130 000 personnes ont défilé dans la rue José Marti, jusqu’au site où le commandant en chef Fidel Castro s’adressa pour la première fois au peuple de Vueltabajo, afin de réaffirmer leur décision de continuer à défendre les bannières du socialisme.

Teresa Amarelle Boue, membre du Bureau politique du Comité central et secrétaire générale de la Fédération des femmes cubaines ; Gladys Martinez Verdecia, première secrétaire du Parti dans la province, et Ernesto Barreto Castillo, président de l'Assemblée provinciale du Pouvoir populaire, présidaient cette démonstration massive d'unité, qui fut soutenue par d'autres semblables dans toutes les municipalités de la province.

Eduardo Palomares, Julio Martínez, JORGE LUIS MERENCIO, Juan Antonio Borrego, Germán Veloz, YUSMARY ROMERO, Freddy Pérez, Ventura de Jesús, Dilbert Reyes, Elba Salazar, Leidys María Labrador, Ortelio González, Miguel Febles y Alberto G. Walón

source: http://fr.granma.cu/cuba/2017-05-04/des-raisons-pour-lutter-et-pour-vaincre

Publié dans cuba

Commenter cet article