Michel Temer reconnaît le sale caractère du coup parlementaire contre Dilma Rousseff

Publié le par anonyme

La Havane, 22 avril, (RHC).- Michel Temer, président par intérim du Brésil, a reconnu que Dilma Rousseff a été évincée du pouvoir parce qu'elle n'a pas cédé au chantage d'Eduardo Cunha.

Sans trop de pudeur, celui qui a remplacé Dilma Rousseff à la présidence du Brésil a commenté : Regardez ce qui est curieux, si le Parti des Travailleurs avait voté en faveur de Cunha, alors président de la Chambre des Députés, à la Commission d'éthique, «il est très probable que Mme la présidente continue à son poste ».

Aujourd'hui, la côte de popularité de Michel Temer est au plus bas. Seul 5% des Brésiliens approuvent sa gestion.

 

Edité par Tania Hernández
source: http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/127804-michel-temer-reconnait-le-sale-caractere-du-coup-parlementaire-contre-dilma-rousseff

Publié dans brésil

Commenter cet article