Les Vénézueliens rejettent la gestion de l'Assemblée Nationale

Publié le par anonyme

Caracas, 4 avril (RHC)- Les résultats d'un sondage de l'institut Hinterlaces, rendus publics à Caracas ont révélé que 64% des personnes interrogées a qualifié de négative la gestion de l'Assemblée Nationale dans la recherche de solutions aux problèmes économiques du Venezuela. 

Le sondage a également révélé que 70% des personnes interrogées a désapprouvé les résultats de la gestion du président de cet organe législatif, Julio Borges.

Hinterlaces, spécialisé dans les services de recherche sur l'opinion publique et sur les marchés, sur l'analyse de situations spécifiques et sur des questions stratégiques, a indiqué que l'Assemblée Nationale, en état de désobéissance, n'a pas réussi à centrer son attention sur les principaux problèmes du peuple vénézuélien.

Par ailleurs, Maître Herman Escarrá, qui a été membre de l'Assemblée Constituante de 1999, a signale qu'au Venezuela la gouvernabilité avance et qu'il n'y a pas de coup d'état.

Maître Escarrá a ajouté qu'au Venezuela les pouvoirs publics fonctionnent à l'exception de l'Assemblée Nationale qui est en état de désobéissance légale car elle refuse de respecter les sentences du Tribunal Suprême de Justice.

 

 

Ce juriste vénézuélien a expliqué que le conflit entre le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire a commencé quand le premier a refusé d'expulser trois parlementaires de l'État d'Amazonas lesquels avaient commis des délits électoraux lors des élections législatives de décembre dernier.

Edité par Reynaldo Henquen
source:http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/126117-les-venezueliens-rejettent-la-gestion-de-l%27assemblee-nationale

Publié dans Venezuela

Commenter cet article