#iostoconGabriele

Publié le par anonyme

 

Gabriele Del Grande, journaliste italien, a été arrêtée par les autorités turques dans la province du sud-est de Hatay, sur la frontière syrienne, le 9 avril dernier. Depuis lors, il est détenu - d'abord à Hatay, puis à Muzla - en isolement et aucune charge n'a été formulée contre lui.

"À partir de ce soir, je commence une grève de la faim, et j'exhorte tous à répandre la requête qu'ils respectent mes droits", at-il déclaré lors de quelques appels. Il ne peut pas rencontrer un avocat et il ne sait pas quand et comment ce cauchemar finira.

Il est également reporter et documentariste, et il est le fondateur d'un observatoire sur les victimes de l'immigration appelé Fortress Europe, qui surveille le nombre de morts pour tenter d'atteindre l'Europe. Il été en train de procéder à des entretiens avec des réfugiés syriens alors qu'il a été arrêté.

Il y a au moins 150 journalistes dans les prisons turques, et des dizaines de journaux et de téléviseurs ont été saisis. Le Parti de la Gauche Européenne se joigne aux voix pour la libération de Gabriele et de tous les journalistes dans les prisons turques, car c'est une autre impunité du régime d'Erdogan alors que les gouvernements européens restent silencieux et nous appuyons également le secrétaire national de Rifondazione Comunista, qui rejoint Gabriele dans sa grève de la faim.

source: 

http://www.european-left.org/node/3691

Publié dans PGE, moyen orient

Commenter cet article